Et leurs regards qui percent mes ombres

Et leurs regards qui percent mes ombres

Je suis là tous les matins quand ils se lèvent depuis maintenant 5 ans. Je suis souvent la première personne que mes fils voient à leur réveil et la dernière à leur faire un bisou avant qu'ils ne se couchent.

C'est souvent moi qui prépare le biberon du matin, qui refait chauffer le chocolat parce que mon grand a encore trop attendu avant de venir le boire, qui sort la brioche pour ne pas que Jajaja parte le ventre vide à l'école.

J'aligne les vêtements, choisis les chaussettes, non pas les dinosaures elles sont trop serrées à la cheville.

Je vérifie les cartables, signe les cahiers, ajuste les cols et les capuches.

Je tiens tout ce petit monde par la main jusqu'au portail de l'école.

Je bois des cafés dans la journée mais ne connaît pas la légendaire oisiveté qu'on prête à la mère de famille au foyer.

Les clichés ont la vie dure comme le fait que je pourrai m'ennuyer, que j'ai le QI d'un bulot, que je ne lis plus, que ma vie sociale est inexistante, que je ne sers pas la société comme je le devrai, que je ne suis pas active. Un petit rire m'étreint tout à coup.

Oui le regard des autres est vraiment très moche parfois, , parce que vous comprenez. moi je n'ai pas de responsabilités, de contraintes, de projets, un peu plus et on pourrait me traiter de fainéante.

Mais quand même, tout ça m'a poussé à me demander comment mes enfants eux me voient. Parce que leurs regards ce sont ceux qui comptent vraiment pour moi.

Est ce que je suis celle qui presse tout le monde le matin avec un calme tout relatif ou celle qui leur tient encore la main pour leur faire traverser la route ?

Celle qui fait réciter les listes de mots invariables liste 1 a 13 parce qu'elle est à cheval sur l'orthographe ou celle qui s'extasie sur tout ce qu'ils peuvent réussir à l'école et ailleurs, leur première fan ?

Celle qui ne fait pas attention à eux parfois ou cette autre qui les étouffe sous ses bisous ?

Celle qui fait le ménage avec excès ou pas du tout ou celle dont on se souviendra comme la mère qui faisait toujours tout pour que tout le monde se sente bien ?

Celle qui ne fait rien parce qu'elle ne bosse pas au sens femme active du terme ou celle qui est toujours là et sur laquelle on peut toujours compter ?

Celle qui a tendance à un peu trop lever la voix parfois ou celle qui prend du temps pour écouter les grandes joies et les petits chagrins ?

Celle qui veut que tout soit toujours bien rangé mais qui n'hésite pas à se servir du matelas de son lit comme d'un trampoline géant avec tous ses fils en même temps ?

Celle qui a l'impression qu'on ne la considère pas assez et qu'on ne lui accorde pas de reconnaissance mais qui sait qu'elle a fait le bon choix en choisissant de s'occuper d'eux quelques années et dont les sourires effacent les doutes qui subsisteraient ?

Ils sont surement encore trop jeune pour le dire même si le grand me parle parfois du travail que j'avais quand lui était petit.

Je leur offre en quelques unes de mes années pour en faire j'espère des adultes heureux, curieux et bien dans leur peau. Ce qui ne veut pas dire que les mamans qui travaillent ne le font pas et n'espère pas la même chose. Ne me faites pas dire ce que je ne pense pas.

Moi même quand j'étais enfant puis ado je ne me rendais pas compte de tout ce que ma mère, et mon père aussi avaient fait pour moi. Ca n'est venu que bien plus tard. Quand j'ai eu des enfants à mon tour je crois.

Je suis surtout celle qui ne regrette pas sa présence auprès d'eux, qui prend sa douche parfois un peu trop tard, qui mange souvent sur le pouce, qui boit son café toujours trop froid, qui ne dort que d'un seul œil, et a les cernes qui vont souvent avec. Mais cette vie la, qui étonnamment ne tourne pas qu'autour de mes enfants, je l'aime, même si comme dans chaque existence il y a toujours quelques petits sacrifices à faire, mais qui n'en fais pas, et qu'il y aura toujours aussi des petits trucs à améliorer.

Du café chaud bordel, du café chaud !

Commenter cet article

Clersev 18/12/2015 13:43

Travaillant à l'extérieur ou pas, on se demande tou.te.s ce que nos enfants retiendront de nous. Et quand ils me racontent la scène d'un film que j'ai complètement oubliée (alors qu'on sort du cinéma) mais quils sont incapables de raconter le fil général de l'hsitoire, je me dis qu'il est bien inutile d'essayer de prédire ce qui leur restera.
Mais on fait de notre mieux, et sii tu es sûre de ton choix c'est l'essentiel!

Merci pour avoir si bien écrit ce que je ressens également.
(et ceux/celles qui pensent que les parents au foyer ne font rien n'ont pas d'enfants, ou se planquent au boulot où c'est moins dur)

Barbara 16/12/2015 18:56

Sandrine 16/12/2015 00:43

jolie déclaration <3

anyo 15/12/2015 23:47

Oh oui du café chaud ! ;-)
Ton article est émouvant. C'est beau ce que tu leur offres!

Chantal 15/12/2015 21:41

Tu leur offre les plus belles années de leur vie et ce seront aussi les tiennes.
Que de souvenirs à engranger pour les années à venir.
Et un café glacé, c'est bon aussi !

sylviedu13 15/12/2015 20:11

ET puis le premier jour où on peut le boire chaud, on le savoure et puis pour le deuxième on se rend compte que finalement.....un peu froid c'était bien aussi.....

Quatre Enfants 15/12/2015 17:54

J'aime beaucoup ce billet. Il me touche, moi qui suis une maman active au sens salariée du terme.
Et le café chaud, bordel, c'est pareil chez tout le monde, c'est trop demandé ;)

Barbara 15/12/2015 16:43



oh mais de toi et tout ce que tu leur offres ils s'en souviendront

script>