Je ne suis rien, je ne suis personne, j'observe du haut de mes trois pommes

 

http://24.media.tumblr.com/tumblr_lxzw68zsif1rnb26ro1_500.jpg

 

Je n'aime pas à proprement parler les gens en général. Je ne les déteste pas non plus. Ce que j'adore par contre, c'est toujours d'essayer d'imaginer la vie qui va avec... Avec leur manière de s'habiller,leur façon de parler... Depuis toute petite, j'aime regarder les fenêtres des appartements le soir et me demander " mais comment vivent ils dans l'immeuble d'en face ". Chacun a son histoire, sa famille, ses amis, et ça m'a toujours fasciné de me dire que d' autres vivent leur vie en parallèle de la mienne.

 

C'est pour cette raison, que souvent, j'observe plus lors d'une première rencontre par exemple que je ne parle presque pas. La gestuelle, les postures, les vêtements, les éléments de langage. On en apprend parfois beaucoup plus ainsi sur quelqu'un

 

Et Vendredi, j'ai pris le bus. pas un bus de ville non. Un bus intercommunautaire qui va du petit patelin près de chez moi jusqu' à Aix en Provence. Et c'est au retour, ou j'ai du l'attendre pendant plus de 40 minutes, que j' ai eu le temps d'observer mes congénères. 2 ans que je n'avais pas pris ce buis et pourtant rien n'avait vraiment changé.

 

Pas d' abri bus, pas de banc, je me suis retrouvée contrainte de m'assoir sur le trottoir.

 

Il y avait les deux copains ados, timides, en survet. L'un des deux n'a pas sorti du tout les mains de ses poches tandis que l'autre alternait crachat et grattage d'oignon, et il avait une excellente coordination le bougre. Les traces de sa salive s'accumulant sur le trottoir, une légère nausée a commencé à m'envahir.

 

Plus près de moi, la fille coquette avec un téléphone à l' écran gigantesque et qui en plus de lui servir à taper frénétiquement ses textos, lui était surtout utile à checker son maquillage.

 

Quinze minutes plus tard, les deux copines qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau, surtout des cheveux. Longs, noirs, et ce petit air donnant l'impression qu'elles étaient en colère contre tout.

 

A 5 mètres, une paire de jambes, jolie et interminable avec une jupe plutôt courte par dessus. Des jambes de 20 ans, sur un visage de 50 ans. Commencer par observer les gens en partant du bas ou lorsqu'ils sont de dos réservent toujours quelques surprises.

 

Au bout du trottoir, une fille comme Elise. Coiffée d'un bonnet ne pouvant être porté que par elle car nous on aurait juste l'air d'un schtroumpf avec, elle porte un sac de sport Kulte et des chaussures qui auraient pu la faire passer pour un lutin du Père Noël mais non, tout lui va. Elle est assise, elle se roule une clope à la cow boy.

 

Debout, le mec pas net. Note pour plus tard, il ya toujours un mec qui n'a pas l'air très bien dans sa tête lorsqu'on attend le bus.

 

Dernières arrivées, la fille qui porte une frange à la Carly Rae Jepsen avec pas un tif qui dépasse et une autre qui a justement choisit ce moment d'attente pour appeler sa mamie. Et tout le monde en profite. Nous voilà donc une vingtaine de personnes à connaître sa date d'anniversaire, l'endroit ou elle travaille, là ou elle va passer ses prochaines vacances, et ça se poursuit une fois montés dans le bus, nous saurons tout d'elle, sauf son prénom. mais Dimanche maintenant si je veux, je peux aller lui souhaiter un joyeux anniversaire dans la boutique ou elle bosse, chiche.

 

Une demie heure de trajet plus tard, dont 20 minutes passées à dormir, je descends du bus avec mes compagnons de voyage. J' ai presque oublié l'attente, l'inconfort du trottoir mais je garde encore un peu d'eux.

 

J'aime, j'aime regarder les gens...

 


 


 

Crédit photo : Wonderlovelust

Commenter cet article

Alex 25/01/2016 22:55

J'ADORE CET ARTICLE

Etremaman 18/02/2013 08:08


Je n'ai pas trouvé comment faire pour répondre sous ta question alors je le fais ici.


Donc chez le coiffeur, presque rien à me mettre sous la dent ! Une mamie en a rejoint une autre qui se faisait coiffer mais j'étais au séchage donc je n'ai rien entendu ! Par contre a voisine
parlait de vacances au ski, ce qui n'avait pas trop l'air de passioner le coiffeur qui ne savait pas quoi dire, et ça cétait marrant !


C'est pour ça qu'en général je ne raconte rien, 1. parce qu'ils s'en fichent royalement, 2. parce qu'avec ma petite voix je dois répéter plusieurs fois, je ne te parle même pas de ce qu'il se
passe quand le sèche cheveux est en marche ^^

crisprolls 08/02/2013 14:13


treès joli billet zaza! ca fait longtemps que je n'ai pas observé le genre humain.

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:35



C'est parfois pas très beau a voir et d'autres fois c'est passionnant



Melodie68 07/02/2013 20:05


Un très beau billet dans lequel je me retrouve aussi . 

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:35



Merci :)



Voyelle 07/02/2013 11:42


J'aime aussi observer nos congénères z'humains mais je n'en prend pas note, je devrais...très vivant ton billet zaza !

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:36



Je ne me rappelle pas de tout tout le temps mais cet instant là m'a marqué



Arwen 06/02/2013 17:59


c'est toujours fort instructif de regarder les gens "en observateur"!

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:36



Oui, c'est très enrichissant



cleopat 06/02/2013 17:23


j avoue qu en vacances ils nous arrive de nous asseoir sur un banc et de regarder les gens passer, discrètement bien sûr! ! c est curieux comme ça détend !

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:36



Oui c'est inexplicable mais ça fait du bien



LMO 06/02/2013 16:20


C'est marrant, moi je fais l'inverse. Quand je vois quelqu'un, j'écoute mon à priori immédiat, puis j'imagine une vie aux antipodes de ma première impression.


 


C'est ainsi que j'ai longtemps imaginé que ma voisine aux multiples piercing et aux cheveux roses était procureur de la république qui se lachait le week-end... ;-)

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:36



C'est bien aussi d'imaginer des vies



natmum02 06/02/2013 14:34


ça me rappelle cette époque où je prenais les transports en commun réguliérement... ce que j'aimais aussi beaucoup : fermer les yeux et écouter les conversations des "djeunes" qui me faisaient
souvent bien marrer ...... ah les complications de l'adolescence......

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:37



Quand je prenais le bus tous les jours, j' adorais ça aussi



mon-nid 06/02/2013 10:42


Chiche !


Très joli, ton article... Oui, tu nous as emmenés avec toi, attendre le bus...

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:37



J'aurais aimé que tu sois là :)



Mlle Toutouille 06/02/2013 10:20


Moi ca m'aurait un peu donné envie de me jeter sous le bus 40 minutes avec un cracheur gratter d'oignon

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:37



J'ai vite détourné les yeux ne t'en fais pas :)



Etremaman 06/02/2013 10:19


J'aime aussi observer les gens, mais comme toi ça fait longtemps que ça ne m'est pas arrivé...


Samedi je vais chez le coiffeur, il y aura sans doute quelques histoires à écouter :)

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:38



Alors chez le coiffeur ?



Béatrice 06/02/2013 10:15


Souvenirs, souvenirs ..... J'ai toujours détesté attendre ces bus (urbains en ce qui me concerne) !

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:38



Là j'aoue que 40 minutes c' était particulièrement long



Corinne 06/02/2013 09:55


J'aime beaucoup observer les gens également. Mais je me méfie des apparences . Ton article m'a permis de découvrir Elise et j'ai beaucoup aimé ton texte.


à bientôt

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:38



Merci beaucoup



Alice 06/02/2013 09:50


quel joli post!


Jamais de transport en commun pour moi mais les terrasses de café, autrefois, sans enfants à surveiller, c'était chouette aussi!

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:39



J'aimerai m'y assoir un instant avec toi



Isabelle - laminutedeco 06/02/2013 09:36


Superbe description. Après lecture, j'ai l'impression d'avoir passé ce moment à attendre le bus.


bonne journée,


Isabelle

Madamezazaofmars 15/02/2013 14:39



Merci Isabelle



script>