Qui veut habiller mon fils ?

  Patins-tigre.jpg

 

 

 

Si habiller l' empereur reste relativement facile malgré chaque matin mes 10 appels depuis la salle de bain pour qu'il vienne se changer au chaud, les 5 minutes d'attente avant qu'il ait enfilé ses chaussettes, la vingtaine de  " non après " quand je veux qu'il mette enfin ses chaussures, habiller Jajaja ressemble à un parcours du combattant.

 

D'abord il faut réussir à l' attraper et je ne compte plus nos courses dans le salon et  dans le couloir. Une fois immobilisé, je peux le mettre sur la table à langer ou le canapé, le changer, lui enfiler body, chaussettes, pantalon, pull, le tout pour qu'il reste tranquille en fredonnant non pas une comptine mais une chanson de scout, la seule que je connaisse, et c'est dingue comme il se tient tranquille quand j'entonne : " Dans la troupe, y'a pas de jambe de bois, Y'a des nouilles mais ça ne se voit pas.... " Ça Marchait déjà sur son frère.

 

Jusque là donc aucune difficulté ou presque parce que c'est ensuite que ça se complique. Il arrive dans le salon, et avant même que j' ai eu le temps de lui enfiler ses patins, il enlève une première fois ses chaussettes, Il a une super technique je dois dire, il tire sur le bout de la chaussette, au bout de son pied, et puis il les jette par terre. Une fois, deux fois, 20 vingt fois. Alors je pensais bêtement qu'en rajoutant des patins par dessus, il ne serait plus jamais pieds nus, grosse erreur. Il les a gardé au pied le premier soir mais depuis il arrive à virer chausson et chaussettes en même temps, récoltant au passage un méga rhume à force de traîner les pieds à l'air. Et plus je lui dis d' arrêter, plus quand il le fait, il attend que je le regarde, puis les enlève et souris toujours plus à chacun de mes " Oh non ! ". Clairement, il me nargue.

 

C'est donc une véritable sinécure à chaque fois qu'on sort et qu'on veut lui mettre ses baskets. J'ai eu le malheur de commander des baskets à lacets récemment pour lui. Résultat, il faut un permis pour lui enfiler et avoir 10 bonne minutes devant soi avant de sortir. Inutile de choisir cette paire de chaussures là si on a un rendez vous urgent derrière.

 

Une fois les chaussures enfilées, on pourrait croire que c'est gagné mais pas du tout parce que maintenant qu'il fait froid, il y a une veste, ou un blouson, ou une parka à mettre, et ça non plus le petit bonhomme n'aime pas du tout. Il court, oui encore, et une fois qu'il a sa veste sur le dos, se tortille dans tous les sens, en bougeant les bras et en pleurant. C'est juste le bon moment pour vite sortir et prendre la voiture, apaisement garantie.

 

Et là je vois d'un mauvais oeil l'arrivée des frimas et l'arrivée des bonnets, écharpes, ou pire gants et moufles. Il va falloir se lever tôt, enfin encore plus tôt.

 

A défaut de me ressembler physiquement,  on ne peut pas dire qu'il ne tient pas de moi, je suis comme lui et je déteste tout ce qui pourrait entraver mon corps.

 

La pomme ne tombe jamais loin de l'arbre... Oui c'est moi l'arbre...


Commenter cet article

MissBrownie 07/12/2012 17:54


Quand TiBiscuit était plus jeune c'était également la galère pour l'habiller :-/ Ses chaussettes le gênaient tout le temps dans ses chaussures. D'ailleurs encore aujourd'hui, dès qu'il enlève ses
chaussures, il retire ses chaussettes!


Il ne veut pas mettre d'écharpe alors ça l'arrangeait bien quand c'était interdit à l'école!


Il préfère sa capuche que son bonnet.

fanny - anosenfants 07/12/2012 09:40


Il lui faut un Mood kit à ce petit !!! je rigole... Moi aussi je chantais des chansons à mon fils pour le faire tenir tranquille ;-)

estelle 07/12/2012 09:19


hé hé ma deuxième est comme ça aussi


c'est parfois stressant quand par malheur, tu n'es pas dans le bon timing....


mais j'avoue que moi même je suis comme ça, je n'aime pas avoir des couches de vêtements, je suis quasi tout le temps pieds nus à la maison, je perds gants, bonnets écharpes car ça me gonfle

script>