Mon bébé est une mamma italienne

http://3.bp.blogspot.com/_val7x4ewWqQ/TEN1s3r-7gI/AAAAAAAACTo/llyqEw7ZUL8/s1600/Madonna+spaghetti+pour-Dolce-Gabbana_landscape_gallery.jpg

 

Pendant mes grossesses j' ai fait très attention a mon alimentation. Notamment a cause de ma non immunité a la toxoplasmose ( Note pour plus tard manger une poignée de terre du jardin ) et des différentes maladies auxquelles sont plus sensibles les femmes enceintes.

 

Au revoir Roquefort, rillettes, ou sushis...

 

Mais je n' ai pas changé pour autant mon régime alimentaire de base, a savoir très méditerranéen, enfin surtout italien.

 

Pasta, pasta, pasta mais pas que...

 

" Lors de la grossesse, les aliments consommés par la mère sont en partie perçus par son enfant à travers le liquide amniotique. L’enfant vit alors ses premières expériences avec les différentes saveurs. Un phénomène similaire se reproduit également via le lait maternel lors de l’allaitement. Par ces différents contacts avec les goûts, l’enfant développe rapidement des préférences alimentaires "

 

Et il y a quelques jours je me suis rendue compte que je continue a influer sur les goûts de mon bébé a travers ce que je choisi de lui donner a manger. Et ce aussi bien  a travers ce que je lui prépare moi même qu' a travers les petits pots que je peux lui acheter.

 

Par exemple pour le midi je me retrouve avec des spaghetti bolognaise ou de la ratatouille. Et pour le soir risotto de légumes et encore plus parlant légumes à l' italienne/gnocchi.

 

Et pourtant je ne pars avec aucune idée préconçue quand je choisis les menus mais mes choix se portent instinctivement vers des plats qui me rappellent a mes origines

 

"les habitudes culinaires spécifiques à chaque culture, telle que l’utilisation d’épices lors de la préparation des mets, influenceront l’appréciation et la recherche de certaines saveurs chez les enfants (ex. : utilisation de piments forts chez les Mexicains). "

 

Est ce qu' inconsciemment, j' essaye de raccrocher mon fils a ses racines en passant par l' alimentation , Est ce que mes origines conditionnent ma façon de nourrir mes enfants ?

 

On verra plus tard pour l' osso bucco, la pizza, le tiramisu ...

 

Et si Zozo s' y met aussi, le mélange choucroute/cannellonis, ne pourra qu' enrichir son goût des bonnes choses, ses goûts, même si par la suite je ne doute pas qu'il voudra choisir ses menus tout seul

 

Et chez toi, la culture influence t- elle la nourriture ?

 

 

Source :  Mylène Duplessis Broch, nutritionniste, " Le développement du goût "


Ceci est ma petite contribution aux Vendredis intellos de Mme Déjantée

Commenter cet article

estelle 30/10/2011 17:14



ouh ben alors chez nous complètement


notre métissage des cultures se retrouve dans notre cuisine au quotidien



Cricri S. 29/10/2011 08:57



Sans doute, quoi ma palette de goûts évolue tout le temps en fonction des découvertes. Mais avec ma fille j'ai toujours essayé d'élargir son univers gustatif !



daisy 28/10/2011 12:14



oh oui, nous mangeons mexicain au moins une fois par semaine ( origine de mon mari) et d'ailleurs mon deuxième a toujours montré beaucoup de goût pour cette nourriture et même si nos plats sont
sans piments, la grand-mère envoit des bonbons aux piments que mon deuxième adore et gère beaucoup mieux que sa maman!


Mais il n'ay a pas seulement les origines des parents qui influencent notre nourriture mais aussi des pays où on a habité. Mon grand a fait 2 années de scolarité en Italie où nous avons vécu 5
ans et ce qu'il préfère c'est bien les pâtes avec n'importe quoi ( pesto, brocolis, bolognaise...) du moment que c'est des pâtes.


Personnellement j'adore la cuisine italienne!


merci pour cette réflexion ... (désolée j'ai écrit un commentaire très long!)



Mulot 28/10/2011 11:39



Et oui et je ne suis pas étonnée ! En fait nos racines&cultures influencent pleinement nos reflexes de vie et principalement dans nos assiettes ... je suis d'origine vietanamienne, je mange
vietnamien comme je mange européen, c'est une chose qui rythme mes semaines ... et parfois tout se croise, je ne mange jamais mon riz sans nuoc mam - exemple, mes tomates farcies sont salées au
nuoc mam ... de même je ne mange pas mes brochettes sans sauce d'huitre - typiquement asiatique !


Mais que c'est chouette, tu ne crois pas, car j'ai plus d'audace quand je prépare à manger et je n'ai jamais peur de gouter :)



Mme Déjantée 28/10/2011 11:23



Merci beaucoup de ta contribution!!! A mon sens, la nourriture, c'est comme la langue, c'est une transmission parentale, conscience ou inconsciente, heureuse ou moins, mais à mon sens
inévitable... Tu élèves tes enfants avec ce que tu es, et c'est très bien comme cela!! 



maman bavarde 28/10/2011 10:56



Ce week end, on était en espagne. La copine chez qui on était avait acheté des petits pots pour le niaf. Paëlla! j'étais morte de rire, parce que je ne suis même pas sûre qu'il y en ait vraiment
en france. Alors qu'à Barcelone, tu peux en manger dès la naissance, à priori!!!!!! ;-)



lexou 28/10/2011 10:33



tout ce que je sais, c'est que j'adore cuisiner, des plats mijotés, des gateaux, du chocolat, et que ma crevette raffole de ma cuisine, il n'y a rien de tel qui me fasse plus plaisir!!



fleur 28/10/2011 08:26



ici aussi nos origines influencent nos repas, on est des français des vrais et la baguette de pain trône sur la table à chaque repas! Et comme je suis bretonne de surcroit on cuisine au beurre et
on mange plein de choses pas bonnes pour ce qu'on a ... en tout cas on aime manger et notre fils aussi ça se lit sur son bidon ;)



chocophile 28/10/2011 08:14



je suis très influence italienne et pourtant c'est mon homme qui est d'origine sicilienne :)



Le journal de Chrys 28/10/2011 08:01



Je t'avoue que je ne porte guère d'attention à la cuisine. Et hormis le désamour de ma fille pour les fruits et les légumes, il n'y a pas de règles alimentaires particulières chez moi.


Des racines oui mais cela ne fait naturellement sans volonté particulière d'attachement aux racines.



Alice 28/10/2011 07:33



:D


Petit Jajaja. Justement je pensais à toi il y a 5 min me demandant si tu l'allaitais encore un peu?


Ici, pas de grande influence culinaire car nous sommes 100% normands. Je mange de tout en revanche, enceinte ou pas : fromages crus, fuits de mer et là je suis en totale phase obsessionnelle pour
les noix (d'ailleurs depuis que j'en mange des dizaines par jour, finies les crampes!) et les cornichons;


lors de ma première grossesse, j'avais carrément abusé des tomates cerise. Octave bave chaque fois qu'il en voit mais dès qu'il croque, il recrache !



script>