" Le passage de 2 à 3, l'arrivée d'un petit être fragile et dépendant, changent tout ou presque ! "

 

http://fc00.deviantart.net/fs18/f/2007/196/1/6/pregnancy_by_newpunk.jpg

 

 

 

 

"Avant les essais bébés, nous avions une vie sexuelle que je qualifierai de plutôt "normale".


Nous étions heureux et épanouis. La période d'essai-bébé n'a duré que 3 cycles et je dois avouer que durant ces 3 mois, il m'était difficile de ne pas "calculer" nos rapports : réfléchir sur la période d'ovulation, se rappeler que les derniers câlins dataient d'il y a 2 jours. Malgré tout, nous faisions l'amour régulièrement & pas uniquement au milieu du cycle.


Je suis tombée enceinte et mes souvenirs du 1er trimestre sont un peu flous. Nous avons probablement ralenti un peu la cadence parce que je m'effondrais littéralement le soir à 21h-22h... Restait les câlins du matin que j'appréciais & que j'apprécie toujours.

 

Au 2è trimestre, de nouveau un diminution du nombre de rapports parce que je sentais que ma libido baissait. De plus dans cette période, une séparation géographique d'1 mois.

 

Le 3è trimestre fût "catastrophique". Je n'étais pas à l'aise dans ce corps de femme enceinte, avec ce ventre qui me gênait terriblement. Ma libido n'était pas en berne, mais je n'arrivais pas à me laisser aller avec ce gros bidon. Mon homme, très compréhensif, essayait de s'adapter au mieux, de me rassurer... mais au final sur le 2-3 derniers mois, le nombre de rapport devait se compter sur les doigts de 2 mains.... Cela fait light.


Nous étions remplis d'espoir pour la suite, en se disant qu'il fallait compter quelques semaines après l'accouchement pour retrouver une vie intime...


Et là, à notre grande surprise, nous nous retrouvions à traverser une terrible épreuve.


La naissance de notre fille nous a inondés de bonheur. Elle était merveilleuse et nous faisions nos premiers pas en tant que parent. Je récupérais d'un accouchement assez difficile, l'allaitement se mettait en place. Suite au conseil de ma gynéco, je reprenais la pilule (une autre... Cérazette pour ne pas la citer).

 

Lorsque notre fille eut 6 semaines, elle intégra sa chambre, quittant la notre. Nous retrouvions un rythme de vie quotidienne.... mais pas du tout au niveau sexuel ! Je n'avais aucun désir, aucun plaisir... et même en me "forçant", cela ne fonctionnait pas puisqu'il n'y avait aucune réaction physique de ma part. Le temps passait, la patience de mon homme diminuait comme neige au soleil. Je culpabilisais, je ne comprenais pas ce qu'il m'était arrivé.


Nous avons passé des moments à essayer... tout d'abord par des moments de tendresse, puis parfois jusqu'au bout. Des interminables & douloureuses discussions qui nous faisaient tourner en rond avec parfois des doutes sur la pérennité de notre couple. Oui, nous étions jeunes parents et l'idée d'une séparation était déjà un peu présente dans notre esprit : quelle horreur ! Parallèlement et paradoxalement, j'avais un fort désir d'un 2è enfant. Mais dans ce contexte-là, cela n'était aucunement envisageable. Le pic de la "crise" se situait aux environs des 5-6 mois de notre fille. C'était aussi à ce moment-là que je sevrais ma fille et que j'allais pouvoir changer de pilule. Je gardais le doux espoir que ma baisse de libido était due en partie à cette satanée pilule. Je repris donc mon ancienne pilule.... et il y avait une petite amélioration, mais petite seulement. Il a fallu encore beaucoup de discussions, parfois des larmes pour réussir à vraiment se retrouver, reconsolider notre couple. Notre fille fêtait son 1er anniversaire lorsque nous avons rediscuté sérieusement de notre projet de faire un 2è enfant. Quelques mois après j'arrêtais la pilule. De nouveau, je sentais un changement, une amélioration de ma libido.


La grossesse est un véritable bouleversement psychique et physique pour une femme. Mais même après l'accouchement, le passage de 2 à 3, l'arrivée d'un petit être fragile et dépendant, changent tout ou presque !

 

Prendre le temps de se parler, de se comprendre, de partager... Cela a été très difficile pour nous, mais je suis fière d'avoir surmonté tout cela et espérons accueillir un 2è enfant en 2012 ou 2013."

 


 

Merci à cette jeune maman pour son témoignage sincère, vrai, profond,  qui m'a beaucoup fait réfléchir à ma propre expérience et dans lequel je me suis beaucoup reconnue suite à ma première grossesse.

 

Si vous aussi vous voulez échanger sur le sujet de la sexualité pendant la grossesse, trouver des réponses a vos questions,   vous pouvez m' envoyer vos témoignages à zazaofmars@live.fr et je les publierai. Anonymement ou pas, selon vos souhaits. Je prépare aussi un questionnaire pour celles qui préféreront ( faîtes vous connaître )

 


 

Dans la même rubrique  :

 

Sexe et grossesse : la fin d' un tabou ?

 

Sexe et grossesse#1 : "Jamais la grossesse ne m'a semblé incompatible avec le sexe "

 

Sexe et grossesse#2 : : "Je ne saurai jamais ce qui s'est passé dans la tête de l' homme de ma vie"

 

Moi enceinte, et le sexe

 

On se sent grosse, un peu empotée, plus très désirable

 

"Je suis devenue mère, mais je n’en reste pas moins femme, et celle de mon mari. "


Commenter cet article

djoul 17/03/2012 19:15


je me retrouve beaucoup dans ce récit!!! ah satané pilule!

Madamezazaofmars 19/03/2012 20:54



Moi aussi



madeleine 16/03/2012 20:30


J'ai vécu quasiment la même chose!

Madamezazaofmars 19/03/2012 20:54



On est plusieurs dans ce cas là



script>