Allaiter un bébé c'est pas toujours si facile

 

Je ne vais pas vous faire le coup de chaque allaitement est différent et pourtant je le pense. Je pense que rien n'est inné, rien n'est écrit, qu'un allaitement ça se décide, ça se désire et ça se travaille aussi.

J'ai beaucoup galéré pour mes deux premiers allaitements et je n'ai pas honte de le dire, ça n'a pas été facile.

Mon premier allaitement il y a 4 ans est tres vite devenu mixte car bébé ne grossissait pas malgré une super conseillere en lactation et une equipe a la maternité qui m'a toujours encouragé dans cette voie. C' est d' ailleurs cette même conseillere en lactation qui m' a conseillé d' introduire un biberon dans l' alimentation de mon bébé et je ne te dirai pas que sur le coup je n' ai pas considéré ça comme un echec. Non pas parce que donner le biberon me semblait être un acte diabolique non, mais parce que je n' avais pas été capable de le nourrir correctement avec mon propre corps.

 

Pour Jajaja,  j' ai aussi pas mal galéré pour l' allaitement, je me suis accrochée a coup de tisanes, de litres d' eau, de conseils, et tout allait presque bien jusqu' a ce que je sois obligée de commencer un traitement medical. J' a alors été obligé sur les conseils du médecin d' introduire un biberon dans son alimentation et ce durant la durée de l' effet du médicament.

L' allaitement mixte a donc fait son retour.

J' ai eu de la chance avec mes deux premiers bébés, ils ont parfaitement jonglé entre sein et biberon.

Pour le Mistouflon et surtout pour l'agrume tout est devenu plus facile, je ne me suis rien imposée. Je savais que je voulais allaiter mais je savais aussi que si comme pour mes deux premières tentatives ça ne se passait pas bien, je ne culpabiliserai pas.

Dès les débuts j'ai senti que c,'était différent et ça m'a donné confiance même si ça n' a jamais été simple car je ne suis pas du genre à avoir une lactation démesurée.

Il parait qu'une femme qui n' a pas de lait ça n' existe pas,  peut être après tout, mais une qui doit user et abuser d' artifices divers pour assurer la production nécessaire a son bébé, on dirait que je parle d' une vache ( en même temps on est tous des mammifères, Elizabeth si tu me lis ... ), c'est bien réel et c'est mon cas.

Alors je m'adapte, je regarde celles qui peuvent tirer moult centilitres de lait avec envie et j'applique ce que j'appelle mes astuces pour pouvoir subvenir aux besoins de mon bébé.

Ici pas besoin de tire lait double pompe, j' ai déjà du mal a récolter quelques gouttes avec un tire lait manuel mais j'ai plus d'un tour dans mon soutien gorge

Tout bêtement d'abord, peut être pour me rassurer mais aussi pour y trouver de bons conseils, j'ai mes petites bibles de l'allaitement.

 

 

 

 

 

 

Allaiter un bébé c'est pas toujours si facile
Allaiter un bébé c'est pas toujours si facile

D'abord le guide pratique de l'allaitement de Marjolaine Solaro. Un livre ou on y trouve des tonnes d'infos, des conseils, qui ne peuvent qu'aider les femmes dans cet acte le plus naturel possible qui soit mais qui n'est pas forcément un long fleuve tranquille pour toutes les femmes.

Mais aussi, Le guide de l'allaitement en 150 questions de Muriel Ighmouracene qui répond dans cet ouvrage aux principales interrogations des femmes qui souhaitent allaiter, de la grossesse, là ou tout se décide souvent, en passant par des débuts plus ou moins difficiles, jusqu'au sevrage. Et même à celles des mamans qui ne souhaitent pas allaiter.

Je ne les ai pas choisi parce qu'ils ont été ecrit par des blogueuses mais parce que j'y ai trouvé les réponses a toutes les questions que je me posais, le tout exposé de manière simple, efficace et compréhensible.

Passer mes seins sou l'eau chaude ne m'a jamais aidé mais par contre en parlant d'eau chaude j'en connais un rayon puisque je suis la reine de la tisane d'allaitement et ce même a la maternité ou la bouilloire fait invariablement partie de ma valise de maternité.

J'en consomme environ trois tasses par jour, et heureusement que j'aime tout ce qui a un gout d'anis ou de fenouil même si je sais que beaucoup de femmes n'apprécient pas ou s'en lasse.

Pour celles que le gout un peu fort du  fenouil rebutent, des tisanes sans fenouil voire même aromatisées existent aujourd'hui sur le marché des tisanes d'allaitement et j'ai envie de dire tant mieux que tout le monde puisse avoir le choix.

 

Allaiter un bébé c'est pas toujours si facile

La tisane d'allaitement Gifrer est de celle là. Pas de fenouil à l'intérieur des petits sachets mais de l'anis vert, du fenugrec, du réglisse, le tout issu de l'agriculture biologique. Personnellement je suis très fan.

Et pour celle qui trouverait que son gout est encore trop fort, Gifrer a aussi pensé à créer une tisane d'allaitement aux fruits rouges. Moi pour dire toute la vérité je ne suis pas fan en général des fruits rouges dans les infusions mais le petit gout de fraise, d'hibiscus mais aussi de pomme de celle ci me ferait presque changer d'avis. C'est une bonne alternative à celles qui n'aiment pas le gout des tisanes d'allaitement classiques et la encore les ingrédients sont issus de l'agriculture biologique.

 

Allaiter un bébé c'est pas toujours si facile

Pour les débuts surtout à la maternité je n'ai jamais oublié d'utiliser de la lanoline, peu importe la marque pourvu que ce soit bien gras, mais j'ai un faible pour la Pure Lan et la Lansinoh. Puis une fois que tout s'est bien mis en place j'ai et j'utilise encore un baume d'allaitement pour hydraté et adoucir mes mamelons. De l'huile d'olive pour hydrater et nourrir, de la cire d'abeille pour adoucir, j'essaie de toujours privilégier les ingrédients naturels. Après tout et si on peut le dire ainsi c'est l'outil de travail de l'allaitement dont on prend soin.

Je me souviens aussi pour mes deux premiers allaitements avoir testé plein de choses différentes comme un grand bol d' ovomaltine au gouter qui contient du malt dedans, malt qu' on retrouve dans ma bière sans alcool de 19 heures.

Du galactogyl aussi, dans un grand verre de lait mais j'ai vite trouvé ça trop sucré et trop cher.

Ah et du fenugrec aussi, en gélules, 3 par jour, mais ça stimule l'appétit aussi.

Pour mes deux derniers allaitement, mis a part les tisanes, j'ai laissé tomber tous les artifices de ce genre pour seulement borie beaucoup, bien manger, me reposer, et suivre le rythme de mes bébés.

Néanmoins, j'ai quand même testé des comprimés Allaitement optimal a base de fenouil, fenugrec et origan. Certains penseront que c'est juste un placebo mais moi je trouve ça assez efficace, et pour celles que la tisane rebute sous toutes ses formes, nature ou aromatisée, ça peut être une excellente solution.

Pour résumer, je suis de celles qui ont besoin de stimuler leur lactation et tant que j'arrive a nourrir mon bébé comme je le souhaite je ne prends pas ça comme une contrainte

Evidemment que je prefererai ne pas avoir recours à tout cet arsenal mais c'est ainsi et je n'en ai pas honte.
 

Je n'aime pas parler d'allaitement en general, ni ici ni ailleurs mais peut être que d'autres femmes sont dans le même cas que moi et j'ai envie de leur dire qu'il n'y a pas de quoi complexer.

Tous ces débats sur l' allaitement que ce soit sur les blogs, les reseaux sociaux surtout ou je trouve toujours que les mères sont assez violentes entre elles, verbalement j' entends, me fatigue. faisons comme bon nous semble un point c'est tout !

Je vous invite pour finir a lire ce tres joli article sur le blog de Ombeline qui y aborde son allaitement positivement et en toute simplicité, et ça fait du bien !

Allaiter un bébé c'est pas toujours si facile

Produits Gifrer offert par la marque, merci !

Commenter cet article

Germ 24/11/2016 22:35

Je tombe sur ton article complètement par hasard (j'étais venue lire ton avis sur une veilleuse musicale!) et il ne pouvait pas mieux tomber! J'accouche dans quelques jours et tes mots me rassurent après un allaitement avorté pour mon aîné il y a 5 ans (j'ai tenu 10 jours...). Je suis convaincue de ne pas être une "productrice" de compétition (du moins je ne l'étais pas il y a 5 ans) et c'est très culpabilisant les discours à base de "toutes les femmes ont assez de lait"! Ça fait donc du bien de lire tes mots!
Pour cet allaitement à venir j'ai pris conseil AVANT, j'ai acheté des tisanes (la Gifer notamment) et des compléments alimentaires. Bref, je mets toutes les chances de mon côté! Je vais me pencher sur les livres que tu conseilles également. Merci de ce billet et tes propos qui me parlent!

Marjoliemaman 24/11/2016 09:13

Je suis très touchée de voir mon livre dans ton billet. plein de baisers.

Maman Poule et Cie 23/11/2016 21:38

Pour mon premier, l'allaitement a été simple. J'avais beaucoup de lait, il tétait bien, aucune douleur (sauf quand il a fait du muguet). Pour le deuxième, j'étais sereine et au final, ça n'a pas bien fonctionné. Peu de lait, des douleurs et un bébé affamé. Comme quoi...

Sylvie 23/11/2016 21:21

Courage Zaza, continue à allaiter ton agrume,mets le au sein le plus possible,et même si tu n'as pas bcp de lait persévère. Moi c'était mon cas , j'avais pas trop de lait mais j'ai quand même allaiter ma 3eme fille 2 ans,malgré 2 abcès et une marmite, car ma fille ne voulait pas de tétine ,en plus au niveau maladie infantile elle a été bien moins malade que les aînés,et puis c'est pratique c'est toujours prêt bonne continuation

Anna 23/11/2016 16:27

Merci de dire aussi que l'allaitement n'est pas toujours facile, et que même en étant préparée (en ayant lu plein de choses), et bien entourée, cela peut s'avérer compliqué.
J'ai connu de grosses galère pour mon second bébé (alors qu'avec le premier tout a merveilleusement fonctionné); et tous les discours culpabilisants m'ont énormément fait de mal. (tu ne te reposes pas assez c'est pour ça, tu ne stimules pas assez ta lactation, il faut mettre bébé plus souvent en peau à peau, tu es déprimée, c'est pour ça ...) même celles qui me voulaient du bien et me montraient des tas d'exemples de personnes ayant un petit débit de lait et qui s'en sortaient, ça me faisait du mal, parce-que moi, je n'y arrivais pas. Et le tire-lait, pour le second, c'était juste la torture.
Au moins, cette expérience malheureuse (parce-que ça a très mal fini : une semaine d'hospitalisation pour un vilain abcès au sein qui a mal tourné), aura eu un mérite : je suis beaucoup plus humble et je comprends beaucoup mieux les mamans en difficulté, je ne pense plus que ce sont elles qui s'y prennent mal. Non, des fois, ça ne marche pas malgré toute l'aide qu'on peut avoir, et la maman se sent assez mal comme ça, alors pas la peine d'en rajouter une couche avec des "t'aurais dû ... / consulter untel/contacter la LLL / te reposer/ complémenter plus/complémenter moins ..."

Barbara 23/11/2016 16:09

quel bel article
rempli d'amour et de partage bien que très personnel

sans polémique ni injonction
juste du vécu des expériences du" envie de partager "

c'est chouette
tu es chouette !

et 2 photo très touchantes

script>