}
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'était pas mon idée : Avoir un enfant qui mange enfin de tout

Publié par Madamezazaofmars sur 22 Février 2021, 14:29pm

Je ne sais pas vous mais l'alimentation tient une place importante dans mon quotidien. La mienne bien sûr, et dieu sait si j'aime manger mais aussi celle de toute la famille et surtout celle des enfants.

Plus particulièrement celle de l'empereur qui j'en avais déjà parlé ici avait beaucoup de mal à manger autre chose que ce dont il avait l'habitude.

Bébé il mangeait bien, de tout, puis il s'est mis à être très sélectif et à ne plus vouloir consommer que les mêmes aliments chaque jour ou presque.

L'arrivée au collège et la découverte de la cantine n'a rien arrangé et c'est devenu encore pire puisque le midi il ne mangeait rien. Le collège nous a soutenu et a préféré que je prépare moi même un repas à emporter chaque jour et à consommer sur place.

Ca a duré jusqu'en 5 eme. Non pas que tout soit réglé mais un petit déblocage semblait être en train de s'opérer.

Ce type de blocage bien que très fréquent n'est pas facile à appréhender en tant que parent, et il a un nom, la néophobie alimentaire.

La néophobie se présente sous plusieurs formes :

- Trier les aliments mélangés

- Examiner les aliments

- Grimacer

- Mâcher longuement

- Tourner et retourner les aliments avec la fourchette

- Refuser l’aliment sans le goûter

- Recracher

- Sentir l’aliment

- Vomir lorsque forcer d’avaler

- Repousser l’assiette ou la cuillère

- Détourner la tête

- Refuser d’ouvrir la bouche

L'empereur ne cumulait pas tous les symptômes, disons que principalement il sentait tous ses aliments, les triait, les examinait et refusait souvent de manger sans même avoir gouter.

Evidemment en tant que parent on culpabilise énormément, on se demande ce qu'on a fait ou plutôt pas fait, mais la vérité c'est que c'est une étape du développement de l''enfant qui peut être plus ou moins forte et durer plus ou moins longtemps. Si tout se résout généralement vers 6 ans il y a des exceptions qui ne confirment pas la règle.

Alors pourquoi je vous en reparle aujourd'hui après avoir cru que jamais ça ne cesserait, après des années à tenter tout et n'importe quoi, à être patient, à l'être un peu moins, je peux aujourd'hui écrire que tout ça est terminé.

Les choses ont subitement commencé à changer durant le confinement. Décidément vous allez me dire que ce confinement a eu un effet très positif sur mes enfants, et c'est vrai.

Mais ça s'est véritablement confirmé à la rentrée, ou l'empereur s'est mis à manger de tout ou presque à la cantine, à accepter de goûter de plus en plus de choses à la maison, et aujourd'hui à manger les mêmes repas que toute la famille.

Cette métamorphose totale lui fait et nous fait un bien immense. Evidemment on aurait pu nous prendre pour des fous, à y croire, à être patient, à penser que chaque chose se fait en son temps, un précept pas toujours à la mode, à l'école notamment, mais soit, on a tenu bon tous ensemble et le déclic s'est fait.

C'est donc un peu comme un message d'espoir que j'ai eu envie de laisser ici. Je sais que beaucoup de parents ont des difficultés similaires à celles que nous avons rencontré et j'ai envie de leur dire de ne rien lâcher.

Tout va certainement s'apaiser et vous aurez même du mal à reconnaitre votre enfant.

Et quand tout s'apaise, c'est comme si tout le monde reprenait une grande respiration.

Je voulais remercier encore tout ceux qui ici et ailleurs m'avaient apporté leur témoignage plein d'espoir il y a 4 ans. J'ai envie de leur dire merci et aussi qu'ils avaient tous raison.

 

Et vous les repas de vos enfants, ça se passe comment ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

P
quel bonheur de lire ça! Ne jamais désespérer!
Répondre
M
C'est top qu'il ait élargi ses goûts.
Ici, rien à faire concernant le steak haché (et donc le burger), la mayo, le ketchup, le chewing-gum. Refus catégorique depuis toujours. Elle ignore donc totalement le goût qu'ont ces aliments. Elle a bien goûté deux fois du Coca (les fameux anniversaires à l'école) : dégoût total.
Dans le genre fixette et refus : le jeans et les salopettes.
Je sais pas d'où viennent ces refus alimentaires et vestimentaires. On fait sans, et finalement ça ne gêne personne.
Répondre
H
Comme c’est compliqué ces histoires de repas... mon fils de 11 ans mange de tout mais en quantité insuffisante... on vient de nous demander de le supplementer... un peu dur à encaisser même si évidemment on fera tout ce qu’il faut....
Répondre
M
Tu t'en souviens peut-être mais T-Biscuit est un peu comme l'empereur ... AU collège, il avait fini par manger un peu de tout mais pas à la maison mais depuis qu'il a une cale collée à son palais et un appareil dentaire, il rentre tous les midis car manger est devenu compliqué avec tout ça dans la bouche ... du coup, à nouveau il mange toujours les mêmes choses ... mais je ne perds pas espoir ! EN tout cas c'est génial pour vous !
Répondre
B
courage là
là c'est "compréhensible " gène et appareil n'aident pas
c'est juste transitoire
B
super
++ merci de partager cette bonne nouvelle

( oui j'allais écrire en lisant toujours garder espoir foi )

la preuve !
(et si moi à l'école j'ai toujours fait preuve de patience enfin me semble t il )
Répondre