}
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le mouvement zéro déchet est il durable ?

Publié par Madamezazaofmars sur 26 Janvier 2021, 13:54pm

Depuis quelques années le mouvement zéro déchet est partout et il est difficile de passer à côté.

Pinterest ou instagram sont inondés d'images parfaitement stylisées de ce à quoi ressemble le zéro déchet ou de ce à quoi il devrait idéalement ressembler. Moi même d'ailleurs j'aime partager cette inspiration zéro déchet.

Et pourtant même si je suis heureuse que le message passe et que ce la inspire les gens, je penses que ces publications dépeignent un portrait  plutôt irréaliste de ce qu'est ce mouvement. Tout est toujours tellement lisse, un zéro déchet beau et parfait ou les jolies pailles en métal côtoient les bocaux bien rangés et bien étiquetés, qu'on en vient à oublier pourquoi le mouvement a vu le jour à la base.

Il s'agit de protéger et de préserver le monde ou nous avons la chance de vivre et rempli de tout ce dont nous avons besoin. Ca vaut donc plutôt la peine de s’en occuper.

Le souci c'est peut être qu'il se concentre toujours sur les mêmes problématiques en éludant les autres. Et en pensant comme ça peut être que le mouvement actuel n'est pas durable en l'état.

Il n’est pas inclusif et se concentre fortement sur les mêmes questions. Des problèmes important mais qui ne sont simplement pas les seuls.

Et voici selon moi 5 raisons pour lesquelles je pense parfois que le mouvement zéro déchet n'est pas durable.

Ce n’est pas accessible
 
Je pense que beaucoup de gens pratiquant le zéro déchet vivent dans une bulle peuplé de magasins en vrac, d'épiceries bio, d'AMAP mais il y a des zones ou tout n'est pas aussi accessible, ou ce genre de commerces même n,'existe pas. J'aimerais que tout le monde ait accès à ce genre de magasins. Mais ce n’est pas réaliste et pour ce pour beaucoup de gens contrairement à ce qu'on essaie de nous faire croire. Il y a un million et une raisons différentes pour lesquelles les achats zéro déchet ne sont pas accessibles. Et si on n’a pas d'autres d’options, c’est presque impossible.
 
Des débuts parfois assez onéreux
 
Lorsqu'on décide de passer au zéro déchet, la liste des choses qu'on doit acheter semble décourageante. On a l'impression qu'on a plus le droit de se servir de plein d'objets qu'on utilisait avant en en achetant de nouveaux. Et donc en se débarassant des anciens objets, on produit encore finalement plus de déchets. Et ça parait assez dingue finalement.
Sacs à provisions en tissu, pailles en métal, bocaux, bee wrap, et ceci et cela.  C'est certainement l'une des principales raisons pour lesquelles je pense que les gens ont peur de passer au zéro déchet. Et au lieu de stigmatiser, nous devrions nous encourager les uns les autres. Alors utilisons notre vieuxTupperware si on a que ça et tout ce qu'on a déjà sous la main! On a pas besoin de dépenser de l’argent pour réduire les déchets.
 
Haro sur la culpabilisation
 
Il y a beaucoup de culpabilité et de honte qui entourent les gens qui ne sont pas parfaitement zéro déchet. On leur jette presque l'opprobre.
Si on oublie ses sacs réutilisables ou qu'on utilise une paille en plastique de temps en temps il n'y a pas de quoi se flageller. Et je pense que ce n’est pas le but du mouvement. Il s'agit surtout de faire de son mieux pour prendre soin de la planète. Il ne faut pas être gênés ou avoir honte d'essayer et de ne pas être parfait. Je le répète nous ne devrions pas rabaisser les gens qui essaient d’être meilleurs. Nous devrions les encourager.
 
 
 
 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

laetitia 22/03/2021 12:44

Oui, tout à fait d'accord avec votre avis sur le côté "instagrammable" du zéro dechet. J'ai acheté un magazine sur ce sujet: tout était blanc, minimaliste, ordonné... bref, loin du quotidien d'une vie de famille qui essaie de réduire ses poubelles! Oui, vive les tups deja dans les placards, les pots de confiture qu'on récupère et les cabas plastiques qu'on acheté par dizaine avant la prise conscience!!

Notsil 05/02/2021 15:22

L'accessibilité et le budget sont deux gros freins en effet. Après, les efforts de quelques uns finissent par jouer sur tous. Dans les gros supermarchés, il y a beaucoup d'effort de com là-dessus. Le mien a mis en place un truc automatique où on peut remplir des sachets de pâtes / lentilles/ autres trucs (soit les tissus à soi, soit du sachet papier à disposition). Mais, ça reste des pâtes bio à 3-4 € du kg. Pas sûre que ça soit accessible pour les petits budgets, à côté des 1ers prix à 1-2 € du kg.
Et je plussoie Anne, la réduction du gaspillage me parait plus intelligente. Utiliser un sac en plastique pour faire ses courses, tant qu'on le réutilise, ne pollue pas plus qu'un sac en tissu. Le jeter alors qu'il est fonctionnel pour lui préférer un sac en tissu me parait plus aberrant.
Mais bon, c'est comme les communications sur l'énergie en mode "0 carbone", qui me font doucement marrer. Les êtres vivants sont des formes de vie à base de carbone, pour la grande majorité d'entre elles, donc leur 0 carbone, ils peuvent toujours courir....

Anne 29/01/2021 13:47

Je trouve que l'expression Zéro Déchet est une mauvaise traduction du terme anglo-saxon "Zero Waste" qui, à mon sens, tend plutôt vers le Zéro Gaspillage, donc plus facile à appliquer : éviter le gaspillage alimentaire, la multiplication des vêtements, des gadgets...etc...Le reste, c'est du marketing...

Barbara 30/01/2021 06:43

ah oui en effet c'est très différent je m'inscris bien plus dans le 0 gaspillage

merci pour cette précision

Melle Blanche 28/01/2021 10:14

Le vrac, c'est fini pour moi. Marre des mites alimentaires ramenées des magasins qui obligent à TOUT jeter dans le placard. Idem avec les emballages sachet/papier/carton : semoule, farine ... obligée de mettre le produit dans un sac congél à zip de peur qu'il contienne des mites.
Alors je sors l'arme absolue : le gros scotch transparent. Et la farine je l'achète sous sachet plastique opaque (plus chère et total contre-sens vu qu'elle est bio).
Bref mes placards sont remplis de produits bio mis sous plastique. Ma façon de consommer bio sans en jeter la moitié.

Barbara 27/01/2021 09:32

très justes remarques que je partages!
ici on a- j'ai :) -changé beaucoup de choses (peu sans doute pour certains) mais peu à peu
déjà on prend conscience et on essaie

certains choses sont devenues reflexes d'autres me paraissent totalement irréalistes ou radicales ou bien sûr hors budget

comme tu le notes je préfère un peu et bien plutôt

par contre je lis 4 propositions pas 5 ou ???

je te taquine (parce que je t'apprécie :) ♥)

Barbara 27/01/2021 09:37

le bocal de déchets sur une année (pot de confiture) ça me parait totalement........ d'ailleurs je suis pas trop " d'accord " et puis y aussi des aspects qui sont pas abordés
certaines maladies nécessitent des kits , des produits ,des pansements, des ... médicaux à usages uniques et donc des déchets

pensons plutôt créations d'objets différents recyclables non polluants etc
par ex les flocons de polystyrène qui sont remplacés par des de mais ou frisons de cartons recyclés ,paille ou autres ou ... c'est pas un exemple typique c'est juste celui qui vient à mon cerveau fatigué ce matin !:

Nat 26/01/2021 18:47

Parfaitement d'accord ! J'ai beau habiter en petite couronne de la région parisienne, je n'ai pas à distance à pied de magasin bio et encore moins de vrac

Benoche 26/01/2021 17:22

pour ceux qui le désirent il faut y aller petit à petit. nous faisons partie d'une AMAP depuis 10 ans, au départ c'était surtout avec l'idée d'éviter les intermédiaires et permettre à un producteur de vivre décemment de son travail. maintenant le fait que ce soit un circuit court nous conforte dans notre choix.
pour le reste on fait petit à petit, mes ados m'ont mise au pas : paille en métal, coton démaquillant lavable, culottes de règle...tout ceci ne s'est pas fait en un jour.
depuis peu j'ai découvert un magasin qui fait du vrac à coté de chez moi.j'ai acheté un essuie tout lavable car tu en parles souvent sur ton blog.. et de temps en temps j'y retourne prendre d'autres trucs. au fur et à mesure...
pas de culpabilisation que chacun fasse ce qu'il pense pouvoir faire avec ses envies et ses moyens