}
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'était pas mon idée : Mon fils ne veut pas aller au CP

Publié par Madamezazaofmars sur 26 Juillet 2019, 05:34am

Le Mistouflon vient de finir son année de Grande Section et je dois dire qu'une fois les portes de sa classe fermées début Juillet j' n'ai plus jamais reparlé d'école, sauf en découvrant son futur cartable, mais vraiment du bout des lèvres.

Et si moi je n'en parle pas, lui par contre revient avec le même petit laius une fois par semaine " de toute façon je n'irai pas au CP", une phrase qui ne m'étonne guère car il me la servait déjà avant même que les vacances commencent.

Une phrase plutôt normale pour un petit garçon qui va changer d'école, et ce même si elle est à 20 mètres de la précédente, qui a bien compris qu'au CP, même si ce n'est pas l'année du bac, on travaille plus qu'en classe de maternelle, qui ne sait pas si il retrouvera ses copains dans sa classe, bref autant de nouveautés et d'interrogations qui je le comprend aisément ne le laisse pas très serein.

Je crois aussi qu'il n'est pas trop pressé de grandir et j'aime assez cette façon qu'il a de vouloir prendre son temps. Certains diront qu'il n'est pas assez mûr, moi je pense juste que chaque enfant a son propre rythme.

Evidemment à chaque fois qu'il a abordé le sujet, on en a discuté ensemble et j'ai voulu comprendre sans l'assommer de questions qu'est ce qui faisait qu'il n'avait pas envie de rentrer à l'école primaire et je n'ai jamais obtenu de réponse claire.

Je le sens à la fois motivée par tout ce qu'il pourrait apprendre et sans doute un peu inquiet de la cour plus grande, des élèves plus âgés, d'avoir des maitresses qu'il ne connait pas. L'école maternelle dans le village ou j'habite, et dieu sait si depuis 2009 je la connais bien, c'est un peu comme un cocon, c'est en tout cas un peu comme ça que je la vois et que je l'ai toujours vu même après l'épisode un peu plus compliqué de Jajaja.

Je ne dirai pas que c'est une grande famille, j'irai peut être un peu loin, mais il y a de côté rassurant, protecteur, avec la même équipe depuis des années, que ce soit du côté enseignant, Atsem, administratif, au niveau du personnel du centre aéré aussi qui fait qu'il s'y est senti bien.

Pour moi ce n'est pas terminé puisque l'agrume y fera sa rentrée en Septembre, mais pour le Mistouflon, je crois que le fait de savoir qu'il ne pourra pas revenir en arrière le bloque assez.

Je ne m'inquiète pas plus que ça et je pense que quand la rentrée sera passé, il percevra mieux déjà, sans se faire d'idées à l'avance comme c'est le cas aujourd'hui, ce qu'est le CP et ce qu'on attend de lui.

Ce qui m'embête plus c'est ce sentiment d'angoisse que je ressens parfois chez lui et que j'aimerai canaliser, dompter un peu.

 Je mise tout sur l'écoute et le dialogue et je vous attend également en commentaire si vous souhaitez partager votre témoignage sur le sujet.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C
Après avoir creusé le sujet avec mon fils l'été dernier, j'avais découvert qu'il croyait qu'on allait lui demander de savoir lire des le début du CP, il croyait qu'il était censé savoir faire seul par magie ! Il redoutait également qu'on ne lui lise plus d'histoires (ben ouais mec t'es en CP, tu lis tout seul !)
Répondre
N
Bonsoir
Votre petit garçon doit s'angoisser face à l'inconnu. Pour l'aider vous pouvez peut-être lire avec lui le livre le loup qui n'aimait pas lire aux éditions auzou. Ce personnage du loup est très attachant et finalement il va changer d'avis car son ami va lui faire découvrir les livres. Il pourra peut-être s'identifier au personnage et apprehender la rentrée autrement et en plus il existe plein d'autres histoires avec ce loup bien sympa.
Bonne lecture.
Répondre
S
Ne t'inquiète pas. ça va se décanter tout seul. Foi d'une maîtresse de GS et CP ! Les parents mettent beaucoup de pression sur ce CP. Moi je dis "oh ils n'ont que 6 ans ! ". Ok on va apprendre à lire mais on les y aide plus qu'autre chose, c'est déjà tout en eux si la maîtresse de Gs a bien fait son boulot. Tu peux lui dire qu'il aura quand même plein de temps agréables pas vraiment de travail dur labeur : sport, musique, arts visuels, découverte du monde, récréation !!, anglais peut-être. Le CP ce n'est pas le bagne par rapport à la maternelle ;)))
Répondre
M
Mais oui, je ne sais pas ce qu'on lui a raconté ou ce qu'il peut s'imaginer. J'ai confiance aux enseignants et en lui aussi. Merci pour ces mots rassurant
L
Mon fils ne veut pas non plus aller au CP car il faudra travailler et écrire en attaché... on est mal barré en plus vu son projet professionnel ambitieux (voleur) je crains que ca soit compliqué... les devoirs et toussa toussa....
Répondre
C
Je pense que son ressenti est légitime et donc les angoisses que tu perçois ne m'étonnent guère. Il va changer ses repères. Et je pense que ça l'aide de dire "je n'irai pas". En disant cela, il reste "maitre" de la situation. C'est lui qui décide. Et ca doit le rassurer. Je pense aussi que dans ce sens, le dialogue est la clé. Peut être que les jours précédents la rentrée (à mon avis, pas besoin d'en parler outre mesure pendant toutes les vacances), vous pourriez lire un livre enfant qui parle du sujet ? Parfois, les livres sont des alliés de taille ! Ils permettent aux enfants de parler de leurs peurs peut etre plus facilement :) J'espère que la rentrée se passera bien pour lui :)
Répondre
C
Ma fille m’a répété cette phrase tout l’été dernier et elle recommence avec le ce1 cet été !! Je crois que c’est une façon de dire qu’elle a un peu peur de ces changements mais je ne sais pas non plus comment gérer ces petites angoisses : je pense qu’etre capable de les mettre en mots et d’etre entendu aide sans doute. Aucun pleur et une envie d’y retourner enthousiaste chaque jour alors je me dis que ça va !
Répondre
B
je suis sûre qu'il sera comme un coq en pâte à la fin du premier jour enthousiaste enthousiasmé plein de projets
et puis moins d'élèves en CP = plus d'attention de l'instit

mais je comprends que ça te préoccupe
normale tu es à son écoute

peut être (mais oui !)que dans un mois cela aura évolué


bisous à partager
Répondre
P
Ben même ritournelle ici, avec son lot de troubles du sommeil, reveils nocturnes, insomnies et problème d'endormissement. Je n'avais pas compris jusqu'au moment où elle s'est effondrée en larmes en me disant "je n'arriverai jamais à écrire en attaché de toute ma vie" Elle n'a aucun souci scolaire, sa maitresse ne lui a fait que des louanges toute l'année, le passage en grande section est une évidence. Mais pas pour elle. Je suis dépitée car perso je n'ai jamais connu cette angoisse de l'école et je ne sais guère comment y répondre. J'envisage de consulter un pédopsychiatre ou une psychologue, même si cela me gêne de medicaliser cela, car je ne sais pas trop comment répondre à ses angoisses .
J'espérais que ca se tassera pour ton petit bonhomme !
Bises!
Répondre
F
Ici, l’un de mes grands était ravi d’entrer au CP. Il paradait avec son sac d’ecole dans La maison, s’est levé aux aurores le jour de la rentrée. Et puis au bout de 15 jours, le drame. Hurlements et pleurs tous les matins. Le laisser en larmes derrière le grillage de l’ecole était une douleur pour moi qui devait aller au travail.
Et puis on a compris, bien après lui, mon petit garçon sensible avec un QI élevé (Oui parce son a fait des tests pour rassurer tout le monde !)
Le système scolaire tel qu’il est n’est pas fait pour lui. Trop d’eleves (Ils étaient 30 en CP), méthode d’apprentissage de lecture ne lui correspondant pas, rythme trop intense pour lui qui cumule des problèmes orthophoniiques (1 nouveau son tous les 2 jours), ... j’ai vu mon fils perdre son sourire et s’endurcir comme pour aller au combat chaque jour.
Depuis TDA et dyslexie viennent d’être diagnostiqués après 2 ans (il entre en CE2) et un PAP va être mis en place pour le soulager au quotidien.
Répondre