Et s'aimer plutôt bien

Quand j'étais jeune, et même un peu moins jeune lorsque j'ai eu mes premiers enfants, on pouvait me poser dans un coin et revenir deux heures plus tard je n'aurai pas bougé. Je caricature mais moins je me faisais remarquer mieux c'était.

Le problème en agissant ainsi c'est que les gens en me pensant trop gentille ou un peu juste intellectuellement je ne sais pas, en profitaient et j'étais toujours celle qu'on doublait dans la file d'attente, sans même un regard de la personne en question pour se dédouaner.

Alors c'est bien beau de râler dans sa barbe mais les premiers concernés, ceux qu'on maudit en silence sur trois générations ne nous entendent pas et on sait très bien dans son for intérieur que ça recommencera la prochaine fois.

Comment j'avais pu en arriver là. Très simplement en fait, être "moche", du moins selon mon ressenti ne me donnait pas le droit de faire certaines choses. Oui c'est assez aberrant comme concept je le reconnais mais pour moi c'était la punition qui allait avec mon physique ingrat.

Et plus j'ai appris à m'aimer, ou plutôt plus Zozo m'a appris à m'aimer, plus j'ai réussi à gagner de petites doses de confiance en moi mais je sentais au fond de moi que ça ne me suffisait pas.

Lorsque j'ai appris le handicap de Jajaja, beaucoup de choses ont changé et j'ai gagné en caractère. Les luttes, les regards condescendant, les petites victoires, ont été comme autant de booster pour moi.Je savais qu'il faudrait que je sois plus forte qu'avant, plus que certains autres, plus forte que la vie rien que pour lui.

Dès lors plus personne ne m'a jamais doublé dans une file d'attente et je n'ai plus jamais laissé personne regarder mon fils d'une manière qui ne me plaisait pas. Je m'arrête, j'explique, bien souvent s'en suivent de longues et intéressantes discussions avec des inconnus ou des personnes que je croise plus souvent.

Inconsciemment ou pas d'ailleurs, pour me libérer totalement, je suis devenue blonde comme dans mes rêves de petite fille. Je voulais devenir un garçon aussi mais de ce côté là rien n'est encore prévu pour le moment.

C'est assez étrange de se vouloir discrète et d'arriver un jour à l'école avec un blond platine que forcément on remarque, pire encore de se faire tatouer une fois, puis deux, le second étant loin d'être discret mais ils font partie intégrante de comment je me sens aujourd'hui, plutôt bien dans ma peau, toujours avec quelques kilos en trop, je pense avoir un vrai problème psychologique à ce niveau là, mais je m'aime plutôt bien.

Je ne cherche pas à provoquer de réactions particulières, ni de par la couleur de mes cheveux, ni par le nombre ou la taille de mes tatouages, je me sens bien comme ça, j'ai osé franchir le pas et tout ça c'est vraiment moi.

Je m'habille comme j'en ai envie, je dis (presque) toujours ce que je pense, je l'écris en tout cas en n'hésitant plus à donner mon opinion mais de la manière la plus constructive possible et chose que je n'aurai jamais pensé possible, je me moque de si on m'aime ou pas. De toute façon, inutile de se mettre la rate au cours bouillon pour quelqu'un qu'on apprécie quand ce n'est pas réciproque.

Si je n'ai rien à faire avec eux, c'est que de toute façon rien de bon n' en serait ressorti. L'idée qu'un enfant puisse nous choisir me plaît et celle que les gens qu'on aime et qui nous aime fassent de même me va bien également.

Une chose pourtant reste encore à changer, il faut que je me tienne droite et c'est un combat de tous les jours croyez moi. Difficile de se montrer telle qu'on est au monde quand on a passé des années à méticuleusement se cacher de lui.

Demain je commence...

 

 

 

Commenter cet article

Estelle 16/10/2017 09:38

On est tellement plus fort quand on est en accord avec soi-même à tel point que le regard des autres glisse sur nous!

neilabibi 12/10/2017 22:25

C'est compliqué d'avoir confiance en soi. J'y travail. En tout cas bravo d'y être parvenue!

Maman@home, blog de maman 11/10/2017 08:26

Bravo je suis admirative de ton évolution Zaza, franchement bravo j'aimerais tant arriver à m"aimer plutôt bien et plus que 2 minutes une fois de temps en temps mais je commence à désespérer. Le reste ça va j'ai toujours su m'affirmer mais ça :-(

Petite Madame 10/10/2017 14:19

Vous êtes tellement rayonnante sur cette photo !!!

PetitDiable 10/10/2017 13:23

Je connais bien ce dont tu parles moi aussi. Comme beaucoup. Le yoga m'aide beaucoup à me tenir droite!

juste1maman 09/10/2017 22:55

Je te comprends tellement ! Jeun, j'ai vécu l'enfer à l'école (j'en parle d'ailleurs ici http://www.juste1maman.fr/ne-pleure-pas-mon-fils/) mais depuis que j'ai trouvé ma moitié, ma confiance en moi est revenue. Et finalement, c'est mon fils qui me rend forte, je n'ai peur de rien avec lui dans mes bras, et je me sens prêt à déplacer des montagnes...

isavoyage 09/10/2017 22:17

Tes mots me touchent, comme ton parcours. Tu es de ces gens que j'aimerais croiser.
Un petit "truc" pour se tenir droite ? Plutôt que de me dire "je dois me tenir droite" (ce qui me crispe), je fais comme au yoga, je me dis "coccyx vers la terre". Je fais doucement glisser mon coccyx vers le sol, je me détends et.. je me tiens droite ! Tu me diras si ça marche aussi pour toi ?

MamanSurLeFil 09/10/2017 21:46

J'ai un peu le même parcours que toi ! Je manque cruellement de confiance en moi, mais en vieillissant, j'apprends à m'assumer, voire à m'apprécier ! et clairement, mes enfants m'y ont aidé. Ils me forcent chaque jour à passer outre ma timidité !

Virginie

lexou 09/10/2017 17:35

J'espère un jour arriver à m'aimer...je me déteste physiquement mais moralement je m'adore lol c'est déjà ça ?!C'est un travail de longue haleine.......bravo d'avoir réussi à le faire!

Pellicule de vie 09/10/2017 17:05

Bravo pour ce bel article.. Je pense que le fait d'avoir des enfants et vieillir nous change aussi . Tu es une belle femme

Barbara 09/10/2017 16:33

fantastique !
bravo
heureuse pour toi
et surtout continue !

ps tu es belle et cette photo respire le bonheur (et je le pense vraiment ! : moi aussi je dis ce que je pense :o) )

Picou 09/10/2017 15:17

Je crois que s'accepter tel qu'on est, et ni s'afficher pour ça, ni se cacher pour ça, mais juste trouver cet équilibre qui nous amène à assumer, c'est la principale - et difficile! - clé pour un épanouissement personnel...pas si facile à faire, c'est aussi long qu'une vie je crois, mais quand on lâche la bride à nos complexes, à nos doutes, à nos peurs (et comme tu dis, aussi, quand quelqu'un a l'amour pour nous y aider) ça fait un bien fou pour tout le reste!

script>