Survivre à deux mois de vacances d'été avec quatre enfants

Il reste encore 4 semaines d'école et je vous avoue que je me demande bien comment les enfants, mais nous aussi allons finir l'année.

Entre la fatigue grandissante et la chaleur qui s'est définitivement installé chaque matin ou je réussis à les lever sans heurt et a partir à l'école dans la joie et la bonne humeur est une petite victoire.

Je sais qu'on ne le verra pas passer pourtant ce mois de Juin entre dossier d'inscription, kermesse, spectacle, réunion de fin d'année, et pourtant là tout de suite ça me parait une éternité.

Je me languis donc des vacances c'est vrai avec le rythme qui s'apaise enfin, les grasses matinées, jusqu'à 8 heures au moins, si si, pouvoir prendre le temps et faire un peu ce qu'on veut quand on veut,le principe des congés quoi, en attendant impatiemment Aout et notre départ vers les cimes.

Pourtant je me sens habitée d'une grande ambivalence parce qu'autant j'ai hâte, autant je les appréhende un peu ces deux mois avec tous les enfants. Je ne suis jamais vraiment seule déjà pendant l'année, Jajaja n'allant pas à l'école tout le temps, pas plus que le Mistouflon qui n'y va pas l'après midi sauf le Jeudi, je ne parle pas de l'agrume. Rares sont les instants ou je me pose seule et ou je profite du silence, je n'aime pas trop ça de toute façon.

Mais là sans moyen pour me déplacer, avec 35 degrés de moyenne, et Zozo qui bosse j'appréhende un peu le mois de Juillet.

Les occuper, ne pas se laisser envahir, pouvoir souffler malgré tout, gérer les disputes, les envies, les conflits, l'omniprésence de chacun.

Je n'ai pas de grands parents a l'autre bout de la France chez qui les envoyer, les leur sont a 10 mètres, on repassera pour le dépaysement. La piscine près de la maison est fermée encore cette année pour travaux, la halte jeux ferme l'après midi, non vraiment cette année encore plus que les autres, je crois que ça va être compliqué.

Je suis pleine de ressources mais j'ai mes limites et je préfère ne pas les atteindre trop vite.

L'empereur sait s'occuper seul mais il me sollicite quand même régulièrement, avec Jajaja c'est autre chose et je ne peux pas lui dire débrouilles toi tout seul, le Mistouflon est peut être le plus autonome mais il collectionne rapidement les bêtises, tandis que l'agrume fait ses premières expériences en tout genre et a besoin de toute ma surveillance.

Et puis le bruit, les cris, en permanence, ce sont des enfants quoi, je ne peux pas leur en vouloir, mais parfois ça dépend, ça dépasse, et il m'arrive de m'énerver un peu plus que ce que j'aurais du et ça je n'en ai pas envie du tout.

J'ai envie que ça se passe bien, j'ai envie d'avoir de la patience, de trouver du temps pour chacun, de faire que leurs vacances soient belles même si on ne part pas pendants 2 mois, de leur faire faire des découvertes, qu'ils ne s'ennuient pas, le programme un peu trop parfait je vous l'accorde et que n'importe qui je crois aurait du mal a réaliser sauf les wonder mum a toute épreuve.

Alors j'ai fait un truc que je ne pensais pas possible. Vous vous rappelez mes doutes et ma culpabilité pour la crèche, j'ai quand même fini par faire une demande d'inscription. Je n'ai pas encore eu de réponse, mais j'ai bon espoir pour le mois de Janvier. Mais là n'est pas le sujet

J'ai récidivé donc en osant inscrire le Mistouflon au centre aéré, je n'aurai jamais osé avant et j'ai longtemps cheminé pour me dire que de laisser mes enfants quelquefois ce n'était pas mal, ce n'était pas une démission, au contraire, ça leur permet à eux aussi de faire leurs propres expériences, et moi de souffler un peu oui, toute proportion gardée puisque j'aurai toujours au moins deux de mes fils avec moi.

Evidemment qu'une telle réflexion doit paraitre follement drôle à des mamans qui arrivent a laisser régulièrement leurs enfants, pour un week end, pour une semaine, les meufs je vous envie mais je ne n'y arrive pas? Pas parce que je ne le veux pas mais parce que je ne peux pas entre mode de garde inexistant, petits moyens et papa qui bosse trop et qui accessoirement je le devine a demi mot,se sent incapable de garder les quatre enfants à la fois.

Alors oui le Mistouflon ira deux semaines au centre aéré, Jajaja sera encore pris en charge au  Sessad pour des activités plus longues, souvent a l'extérieur comme la piscine par exemple, l'empereur fera peut être un stage de théâtre, Donzig, la belle fille, doit partir en vacances chez sa mère.

L'amour n'a rien à voir là dedans et j'aime plus que tout mes enfants mais pour reprendre une expression que je deteste je ne suis pas qu'une maman.

Je ne veux pas passer les vacances avec cette boule au ventre que je ressens parfois avec cette peur de mal ou de ne pas assez faire, alors je crois que j'ai fait les bons choix.

L'avenir me le dira

PS : J'emploie volontairement le mot survivre mais c'est évidemment a prendre au second degré de ma part faire preuve d'une sacrée indécence et je déteste ça, l'indécence justement. Et de grosses pensées pour ceux et celles qui eux ne pourront pas passer comme ils le souhaitent leur week end ou leurs vacances avec leurs enfants, parce qu'ils bossent trop ou cherchent un boulot, parce qu'ils n'ont pas les moyens,parce qu'ils seront chez leur maman, chez leur papa, parce qu'ils ne sont plus là.Love sur vous.

 

Commenter cet article

Melle Blanche 14/06/2017 20:27

Tu fais bien de les "placer" dans des activités qui vont les enchanter et te permettre de profiter différemment des autres enfants.
Ton jardin et ta piscine gonflable seront aussi des passe-temps agréables (et un peu frais).
Ce midi on a testé l'accro-branche de Décathlon village. La chaleur ! ça promet pour les semaines à venir. Et en appart c'est la fournaise. On va s'accrocher pour le coup. - rires -

Maman Nouille 14/06/2017 16:26

Je compatis. Je termine mon congé maternité et j'avoue que ça va me faire du bien d'être un peu sans enfants.
Mais la culpabilité je connais. A mon premier, je courrais en rentrant du travail pour le récupérer le plus tôt possible. Même quand je payais la journée, si je rentrais à midi, il rentrait à midi. Et puis après, en voyant qu'il était bien, je me suis autorisé à le laisser un peu plus longtemps.
L'année prochaine j'envisage même de laisser mon tout petit certains jours où je ne travaille pas...
Après, les enfants se défoulent, les parents se relaxent, c'est tout bénéf pour tout le monde!

Estellecalim 13/06/2017 21:03

Je suis comme toi, j'ai du mal à la laisser (et je n'en ai qu'une) mais qu'est-ce que ça nous ferait du bien quand même !!

Lili et ses filles 13/06/2017 18:45

N'empêche, cette grasse mat' jusqu'à 8H, allez 8H30, elle change tout, ici c'est l'heure à laquelle les filles se lèvent spontanément et en pleine forme. Moi aussi, je suis comme toi, j'appréhende un peu ces dernières semaines.

Pour les 2 mois de vacances, je ne sais pas trop comment on va s'organiser, ici la ville propose beaucoup d'activités à des prix raisonnables, l'année dernière Pimprenelle en avait profité à fond, elle avait fait de l'équitation, un stage nature, des expériences scientifiques, Pompom était à la crèche. Mais maintenant que Pompom va à l'école, elle est encore trop petite pour les activités de la ville et je ne me vois pas la mettre toute seule au centre aéré... Bref, casse-tête ici aussi ^^

cazette 13/06/2017 17:51

J'en ai deux et je me pose la question aussi. Le meilleur conseil que j'ai reçu c'est activités un jour sur deux pour ne pas trop stresser (pique-nique, plage, rivière, balade) et surtout se lever une demi-heure avant eux pour avoir au moins un petit moment solo pour soi. Avec l'agrume j'espère que ce sera possible pour toi.

Barbara 13/06/2017 15:49

marrant (enfin c'est pas le terme) j'y pensais ce matin / tes inquiétudes de l'an dernier avec un pichoun de moins en plus
tu as bien raison aucune culpabilité à avoir et même au contraire pour eux c'est bien aussi d'avoir "autre chose "comme expérience que d'être avec leurs frères à la maison
évidemment que tu les aimes! quelle question!!!
justement tu(vous ) te préoccupes de leur bien être
alors no soucis
vraiment
bon courage pour ce moins de juin toujours chargé de toute façon

ps je n'avais pas compris que Melle vivait chez vous en continu??? ou non?
je pensais que c'était du style un weekend sur 2?
ps 2 de toute façon quoi qu'il se passe ou que tu fasses
je suis certaine que tu feras ce qu'il faut / t"en sortiras comme une chef si si

bisous

Les Petites M 13/06/2017 14:55

Alors je les laisse régulièrement au centre ou chez mes parents, et si ça peut te rassurer, je me force toujours un peu car j'ai toujours envie de les garder quand même, alors que j'en viens à crier... Bref, cette foutue culpabilité est là et restera là, on fait avec. L'essentiel est que chacun s'épanouisse.
Bises
Marion

MamanSurLeFil 13/06/2017 14:45

Tu as bien raison ! Mes loulous iront aussi tous les deux 1 à 2 journées par semaine dans un centre de loisirs de notre ville pendant les 3 premières semaines de Juillet... Il en va de ma survie mentale mais aussi de la leur ! Deux mois, sans enfants et sans copains et ils seront tristes comme tout ! Donc tant pis pour le portefeuille et la culpabilité !

Virginie

PetitDiable 13/06/2017 14:42

Ici pas de grands parents à 100m ou ailleurs, pas de relai. Alors le centre aéré c'est vital, je ne me pose même pas la question;

Carolineenfildefer 13/06/2017 14:20

Bonjour,
oh je crois qu'on est tellement à penser tout ce que tu écris. Même sans en avoir 4 alors on imagine facilement...
Pour ma part, tout ce que tu décris réfreine ma grande envie d'un troisième. J'ai si peur de ne pas y arriver, de criser trop.
je t'admire énormément!

et pour revenir à ce que tu écris, je suis prête à parier que juin va si bien se passer qu'à la rentrée tu regretteras ce temps passé avec tes garçons ;)

bizettes

laurence 13/06/2017 14:10

article qui resume parfaitement l 'ambivalence des meres

crois moi laisser ses enfants un peu ne fait pas de toi une mauvaise mere

une tres bonne mere en fait. Tu es auto bienveillante.

script>