Demain le collège

 

J'ai ouvert mon blog l'année ou l'empereur a fait sa première rentrée à l'école maternelle. Ca me parait si proche, je me souviens encore tellement de tous les détails que je n'arrive pas a croire que ça fait déjà 8 ans que je lui donnais fébrilement la main le jour de ces 3 ans tout pile pour l'accompagner dans sa classe.

Je me rappelle de sa tenue, de son cartable un peu trop grand pour lui, de sa main serrée très fort dans la mienne au moment de rentrer dans la classe, de ma présence tout au long de la matinée car les parents avaient pu rester, de sa singularité déjà et du fait qu'il n'a pas eu peur, pas un seul instant.

Depuis chaque année je l'accompagne, main dans la main encore il n'y a pas si longtemps, c'est vrai que j'ai du mal a la lâcher cette main, à me faire à cette idée qu'il n'a plus, moins besoin de moi, enfin ça dépend pour quoi.

Il grandit, il s'affirme, un peu trop parfois, il cherche pas mal ta place aussi dans cette grande fratrie qu'il n'a pas demandé, en se comportant encore comme l'enfant unique qu'il a été pendant 4 ans et pourtant il se risque encore a dire qu'il  veut encore un petit frere ou une petite soeur.

Il est intéressant, curieux, passionné, intelligent, drôle, avec une sacrée répartie et une hypersensibilité pas toujours facile à apprivoiser aussi bien pour lui que pour nous. Ca en fait un petit  garçon plutôt solitaire, incompris de ses congénères et malmené du coup.

L'épisode de harcèlement dont il est victime ne se terminant pas je suis retournée le signaler a la directrice de l'école qui n'a pour l'instant rien fait. Et ça me ronge qu'on puisse faire du mal a mon petit gars, parce qu'il a les dents en avant, parce qu'il n'est jamais rentré dans le moule. La ou nous voyons une richesse, les autres voient une anomalie et c'est dommage pour eux, ils ne savent pas ce qu'ils perdent.

Et à la rentrée déjà c'est le collège qui se profile, l'entrée en 6 eme, et le constat que je n'ai pas vu passer les 8 dernières années.

Inutile de vous préciser qui est le plus inquiet des deux, vous me connaissez assez maintenant, et c'est plutôt détendu qu'il aborde cette nouvelle étape, sauf en ce qui concerne la cantine, ça va être un véritable challenge pour lui.

Pour les transports, sa demie soeur sera là pour lui expliquer les rudiments, lieu ,horaires, carte, etc tandis que je serai toujours là pour les devoirs. J'ai déjà un dossier long comme le bras à remplir et tu vas aller y faire ta première visite l'année prochaine

C'est toujours un peu dur au départ de se faire a la multitude de professeurs, au changements de salle, à ce côté cocon qu'a l'école primaire ( quoiqu' en ce moment vu comment il protège leurs élèves j'ai des doutes) mais j'ai confiance en lui.

Et je crois que je ne lui dis pas assez, ou mal, ou à des moments ou il ne m'écoute pas, que je l'aime, que j'ai confiance en lui, qu'il est exceptionnel a mes yeux et qu'il ne doit jamais changer si il se sent bien comme il est, non jamais, et pour personne.

C'est mon premier bébé, celui qui m'a fait découvrir la maternité, celui qui a essuyé les plâtres, peu être pâti de mes erreurs de jeune maman, mais j'espère ne m'être pas trop planté et d'avoir été jusque là une mère à la hauteur.

Les dents en avant, un détail qui se répare, une mauvaise note, on fera mieux la fois d'après, l'envie de jouer aux toupies Beyblade même si ce n'est plus la mode, si c'est ce qu'il aime pourquoi s'en priver, s'inscrire a la boxe, pourquoi pas bien sur.

Bien sur il n'est pas toujours drôle, adorable, intéressant, il a un peu moins le sourire qu'avant et s'emporte un peu plus facilement, il souffle beaucoup et rudoit pas mal le Mistouflon, mais je sais que derrière sa carapace, il est toujours le même.

Alors au portail du collège je ne pourrai pas lui tenir la main, je ne pourrai que le couver du regard mais je serai là et je serai là encore longtemps j'espere pour que j'amais il n'oublie combien je l'aime et combien il est extraordinaire.

 

Commenter cet article

Lulu 07/06/2017 13:38

Très joli article !
Il a une demi-soeur ?

Mymi 07/06/2017 13:07

Pour le harcèlement, étant enseignante, je vous conseille de menacer la directrice de faire un courrier (avec accusé réception) au rectorat de l'académie dont vous dépendez. Si vous avez des traces du harcèlement (petits mots, sms ?), les joindre au courrier. Autre solution, le mail au rectorat, donc au recteur et à l'inspection académique avec la directrice en copie. Croyez-moi, elle va réagir...!
Courage, et merci pour votre blog, que je suis assidûment depuis la grossesse de mon 2e petit gars, quand vous vous attendriez le 3e (je crois qu'ils ont un mois d'écart). Merci pour ces petits riens, ces plaisirs du quotidien et ce bonheur qui irradie vos clichés.

cleopat 07/06/2017 09:19

Mon fils était quelqu un de très timide. Certes il n'a pas subi de harcèlement continu mais certains comportements envers lui, ou réflexions ont laissé des blessures bien difficiles à cicatriser !
le sport l'a beaucoup aidé à se sentir peu à peu plus à l aise dans un groupe, et avec lui même!
ça aiderait peut être ton fils à sortir un peu de sa solitude, et de se trouver des copains, tout au moins des connaissances, pour qui la méchanceté n'est pas un jeu!
Avec un encadrement qui met en avant les valeurs du sport, et le respect de l autre.
En tout cas, je suis sidérée que la directrice n'ait encore rien fait C' est justement le moment de remettre les pendules à l heure, avant que ce type de comportement ne soit complétement banalisé dans la tête de ces petits ....

laurence 06/06/2017 19:21

Si ton garçon sait qu'il sera bien chez lui, il ira bien.
Par contre, il faut se mefier des portables et des reseaux sociaux.

les eleves ne savent rarement les degats qu'ils provoquent chez la victime et ce qu'ils encourent. Le harcelement est un delit et je pense que le principal pour un enfant est de se sentir épaulé par un adulte.

Par contre, je pense qu'il faut montrer sa determination et ne pas etre intimidé par le statut de l 'enseignant et de la directrice.

Le numero de tel donné par sab est super genial.

On t'aime petit chaton. Personne n'a le droit de te deprecier et de t'humilier.

Le harcelement est tout simplement inadmissible.

sab 06/06/2017 17:30

quel joli billet où on ressent tout l'amour que tu as pour ton fils. dans 1 an je serais doublement dans ta situation, je n'ai pas vu ces 10 ans passé, je me revois encore avec mes 2 princesses toutes minuscules.
Pour ce qui est du harcèlement si tu vois que l'école ne veut rien faire, je te conseille de téléphoner a SOS harcèlement au 3020 ils sont de très bon conseil et surtout, ils informent l'école qu'on les a appelé et l'école est obligé de mettre des choses en place et de faire un rapport. j'avais eu affaire a eu il y a 4ans, l'école n'avait pas été averti mais ils m'avaient bien conseillé en me disant que si après rdv avec la directrice il n'y avait pas d'amélioration, il fallait que je les rappelle et qu'ils mettraient en place une médiation. Il y a 2 ans mon fils qui a l'époque avait 3ans et demi se faisait harceler (oui si jeune et s'était a base de coup de pied, d'étranglement, et d'insulte en tout genre) pendant plusieurs mois j'en ai discuté avec l'instit qui me disait que tout était sous controle qu'elle connaissait le souci et qu'elle mettait des choses en place sauf que pendant ce temps mon fils s'est mis a développer des tics, des terreurs nocturnes et ne voulait plus aller a l'école (cela a toujours des conséquences actuellement) avant un ultime rdv avec l'instit et la directrice j'ai appelé sos harcelement pour leur faire part de ce que vivait mon fils et savoir ce que je pouvais faire et demander pour le protéger, lors du rdv 2 jours après (il me semble) la directrice m'a demandé pourquoi je les avais appelé car pour elle on ne pouvait pas parler de harcèlement a 3ans (sauf que sos harcèlement m'ont bien confirmé que cela était du harcèlement et qu'il fallait protégé mon fils), il a fallu qu'elle fasse un rapport pour dire ce qu'elle avait mis en place suite a notre rdv pour mon fils et on a eu le médiateur au téléphone dans les jours qui ont suivi pour savoir ce qu'on avait pensé des choses décidé par l'école. il y a quelques années ce numéro n'existait pas et ma nièce a eu des soucis, l'école ne faisant rien ma soeur a décidé de porter plainte, elle s'attendait a ce qu'on lui rit au nez mais elle n'avait plus de solution pour protéger sa fille et non elle est tombé sur un gendarme très sympa qui a convoqué la fille et ses parents. ses parents n'avaient jamais été mis au courant de ce que faisait leur fille, la maman ne venant jamais a l'école ma soeur n'avait jamais pu lui en parler. suite a ça elle est venue pour s'excusé et les choses sont rentrées dans l'ordre.
Courage pour ton loulou, c'est vraiment dur les moqueries surtout a cet âge ou on se chercher, j'en sais quelques choses, j'ai eu le droit aussi a cause de mes dents a des surnoms vraiment pas agréable puis ensuite a cause de mon poids.
Il a une maman et un papa qui sont la pour lui c'est très important courage a vous.
bises

PetitDiable 06/06/2017 14:37

Quel joli billet. Trop desolée pour cette histoire de harcèlement...

MamanSurLeFil 06/06/2017 13:54

Très bel article... Il me reste encore quelques années avant le collège, mais chaque étape, chaque changement d'établissement est une épreuve. Souvent plus pour nous que pour eux d'ailleurs ! Eux, la plupart du temps voit cela comme une chance, une nouvelle façon d'apprendre de découvrir !

Bonne journée

Virginie

Barbara 06/06/2017 13:33

"combien je l'aime et combien il est extraordinaire."

tout est dit !
superbe message superbe article pour un garçon unique et formidable oui
merci Zaza et bonne route à lui

Lulu 06/06/2017 12:59

Chez nous aussi ce sera l'entrée au collège en septembre... Le temps passe si vite !!!

Les Petites M 06/06/2017 12:56

Oh mais oui c'est tellement ça... Ici aussi la 6e se profile et ma grande est malmenée par ses camarades. Je sais qu'au fond c'est quelqu'un de merveilleux et je serais toujours là, qu'elle ne change pas! Un épisode de harcèlement aussi en CM2, c'est un âge où les enfants s'affirment, et ce fut très douloureux pour nous tous, mais je sais qu'elle grandit et nous l'accompagnons à être elle sans se soucier des autres qui veulent avoir l'ascendant.
Des bises,
Marion

papafamilyblog.com 06/06/2017 12:01

Très jolie article, moi il sont en maternelle , l'année prochaine rentrée en cp pour ma grande , je veux même pas pensez au collège qui va arriver vite .

Nanou 07/06/2017 06:50

En primaire, mon fils avait eu à plusieurs reprises des réflexions désagréables sur mon physique ( bref je suis "épaisse de peau") disons un peu enrobée. Je n'ai pas laissé passer. En accord avec l'institutrice, j'ai pris 'entre 4 yeux" le garnement. Je lui ai fait admettre que lui aussi n'aimerait pas que l'on se moque de ses parents. Bien entendu, si cela ne se reproduisait pas cela resterait entre nous sinon j'irai frapper à la porte de chez lui et on s'expliquera avec ses parents... Petit entretien très productif... Plus aucune remarque.

script>