Tu ne te moqueras point

 

La vie sociale de l'empereur n'a jamais été un log fleuve tranquille à l'école. Il n'a jamais vraiment réussi à rentrer dans le moule, j'aurai envie de dire tant mieux mais du coup, il a toujours été un peu solitaire à l'heure de la récréation.

Ses cheveux trop longs, son hypersensibilité, ses émotions décuplés et sa précocité l'ont je crois éloigné des autres sans qu'il en souffre véritablement même si parfois le fait de ne pas avoir d'amis ou très peu l'a rendu assez triste, ça me rappelle quelqu'un, comme si la pomme ne tombait pas toujours si loin de l'arbre.

La solitude ce n'est pas drôle, c'est frustrant quand on voit les autres vivrent en groupe et pas soi mais je ne m'en suis jamais vraiment inquiétée car je pense que tout peut changer très vite en grandissant.

Par contre, le harcèlement, j'emploie le mot volontairement parce que je pense que la frontière est toute mince entre se faire embêter et se faire harceler, ça ça m'inquiète vraiment. On a tous été plus ou moins le moqué voir le moqueur et on se souvient encore parfois, même a l'âge adulte, des railleries dont on a été victime.

Je crois que je n'en ai jamais parlé à mes parents, parce que j'ai pensé peut être que ma mère aurait minimiser, que mon père m'aurait dit " de mon temps ça se faisait déjà", je ne sais pas, mais j'ai personnellement toujours avoir voulu savoir si mon fils ne souffrait pas du comportement des autres envers lui.

Au début de cette année de CM2, premier épisode avec un petit groupe de camarades qui le suivait partout à la récréation, qui le collait, qui lui disait des noms d'oiseaux. L'empereur m'en a parlé et si au départ je n'ai pas voulu intervenir directement, j'ai fini après plusieurs semaines par en parler avec la maitresse. Sans les punir, juste en dialoguant avec toute la classe, au bout de deux jours, tout est rentré dans l'ordre.

Avant d'avoir des enfants et par rapport certainement à mon propre vécu, pas de souci, je me disais que c'était des histoires de gosses et que ce n'était qu'un passage presque obligé, mais en fait pas du tout. Ce n'est pas rien, ce n'est pas anodin, et parfois non ça ne passera pas tout seul, même si notre enfant est fort, même si il a du caractère, même si tout semble couler sur lui.

Depuis quelques mois donc je pensais que mon fils était enfin tranquille et il ne m'a plus du tout parlé de ces autres qui l'auraient enquiquiné. Je pensais que tout s'était enfin tassé.

Jusqu'à la semaine dernière ou une personne que je connais très bien et dont le fils est dans la même école que mon ainé est rentré chez lui en racontant à ses parents que l'empereur s'était fait embêter dans les toilettes. La maman n'a pas hésité à m'en parler et je ne la remercierai jamais assez. Pour lui en avoir parlé, je pense que son fils a été choqué par la scène, et moi choquée que l'empereur lui même ne m'en ai pas parlé.

J'ai donc tout de suite instauré le dialogue le soir avec lui, j'ai voulu savoir pourquoi il n'avait rien dit alors que d'habitude il me raconte tout , je m'en suis voulu de n'avoir rien vu et qu'il ait pu penser que ce n'était pas la peine de m'en parler.

"Lapin" " tête de carotte", des gros mots, il m' a tout raconté et si au départ, je suis partisane du faire face, ne pas reculer, et faire ressortir tout le positif en lui pour bien lui montrer que leurs attaques ne reposent sur rien, surtout quand il s'agit du physique, j'ai bien senti que là, face à ses quatre enfants, ça n'aurait servi a rien, les choses étaient déjà allé beaucoup trop loin.

Alors c'est en hésitant que j'ai prévenu la directrice, mais j'ai fini par penser que c'était la seule chose à faire. Pour ne pas que ça continue, pour ne pas que ça recommence avec d'autres, parce que quand on a déjà tout tenté, le dialogue, les menaces en retour, l'ignorance, la fuite, il ne reste à mon sens aucune autre issue.

Elle a convoqué tout le monde, elle leur a parlé, ils ont fini par avouer, et maintenant j'espère qu'ils auront compris, j'ai même envie de penser qu'ils ne recommenceront pas.

Peut être que si ce petit garçon n'avait pas parlé à ses parents de ce qu'il avait vu, peut être que si sa maman s'était dit que ce n'était que des bagarres de mômes et ne m'en avait pas parlé, l'empereur ne m'aurait rien dit, ça aurait pu durer et même empirer.

Je ne sais pas si j'ai eu le bon reflex,  mais je ne le regrette pas même si ça n'a pas été facile.

On essaie avec son papa de faire de lui un petit garçon qui a confiance en lui, bien dans sa peau, dans ses baskets, mais ça n'est pas toujours aussi simple qu'on le voudrait.

Avec la rentrée au collège qui approche, des chiffres qui donnent le vertige avec 12 % d'élèves harcelés, plus ceux qui n'oseront jamais parlé, et tous ces exemples d'adolescents harcelés qui n'ont pas du comment s'en sortir, dire que je n'ai pas peur serait mentir.

Mon fils a compris qu'il pouvait tout me dire et j'espère qu'il ne l'oubliera jamais.

Commenter cet article

Odile 20/05/2017 08:32

Vous avez bien fait d'en parler à la directrice, bonne réaction de cette maman qui vous a prévenue.
Le harcèlement fait beaucoup de dégâts dans le milieu scolaire.

madamezazaofmars 07/08/2017 21:38

Ca a été très dur jusqu'a la fin de l'année

MissBrownie 18/05/2017 15:57

Tu as bien fait d'en parler à la directrice. C'est ce que nous avions du faire pour Chupa quand elle est entrée eu CP et ça avait beaucoup fait changer les choses.
Bon après, le collège c'est une autre histoire ... Mes enfants ont appris à avoir du répondant, à ne pas se laisser faire et montrer qu'ils avaient du caractère.
Bon courage

madamezazaofmars 07/08/2017 21:39

L'empereur justement n'a pas un caractere de folie et j'ai un peu peur pour le college

laurence 17/05/2017 22:56

bonjour Stéphanie,

je suis heureuse de savoir que, in fine, vous ayez pu avoir le fin mot de l 'histoire. Pluie de coeurs sur ton garçon. Personne ne mérite d'être à l'écart dans la cour d'école.

Le harcèlement est puni par la Loi, la directrice a dû le rappeler aux agresseurs, j'espère qu'elle va en parler dans les classes, la prévention reste utile à l 'approche de l 'entrée au collège... témoins, agresseurs et victime : tous concernés. Je suis très énervée contre ces petits cons qui se croient tout permis.

madamezazaofmars 07/08/2017 21:40

A la fin de l'année la directrice m'a meme dit de ne pas hesiter a retourner la voir si jamais mon fils avait encore des soucis au college

Xofia 17/05/2017 22:33

Vous avez bien eu raison d'intervenir. Quand j'étais jeune et "harcelée", j'ai aussi eu besoin que ma mère intervienne, je pouvais plus supporter çà toute seule. Maintenant que je suis maman, çà va être ma hantise, que mes petits garçons soient un jour dans cette position...

madamezazaofmars 07/08/2017 21:40

Je vous souhaite que ca n'arrive pas et si ça arrivait je suis sure que vous sauriez quoi faire

Syhdaal 17/05/2017 20:28

Coucou,
Un petit mot pour te souhaiter bon courage, et à ton fils aussi.
Pas toujours évident de faire face comme il faut. Moi je me suis tue, trop longtemps, et j'ai riposté aussi mais parfois, ça ne suffisait pas. Il faut le dire.
Ce n'est pas une place évidente que d'être défendu par ses parents quand on ne cherche qu'à être plus grand, mais c'est un mal pour un bien.
Parce que laisser couler les brimades en disant "c'est des trucs de gamins, ça a toujours existé ou ça va l'endurcir", c'est faire l'autruche. Certains relèvent la tête et s'en remettent, en sortent plus forts, mais pas tous. Je suis convaincue que tu as eu le bon réflexe, aujourd'hui, ce n'est plus comme il y a 20 ou 30 ans, on en parle, les profs savent. Y a de l'espoir.

madamezazaofmars 07/08/2017 21:41

Merci beaucoup pour tes mots dont je tacherai de me rappeler a la rentrée

louise 17/05/2017 13:14

des bisous zaza-des-guarrigues

madamezazaofmars 07/08/2017 21:41

Des bisous ma belle

Melle Blanche 17/05/2017 11:59

C'est hélas si courant.
Je lui souhaite de rester transparent et ne pas garder ça pour lui.
Le collège lui permettra d'avoir de nouveaux camarades mais ce n'est pas non tout rose.
Du cocon de la petite école et de la bienveillance (relative) on passe à la foule et le déchaînement sur les RS.
J'en aurais étripé des dizaines tant côté élèves que profs avec le fameux "mais ça a toujours existé, ça forge le caractère" ... c'est fou ce que les séquelles peuvent être positives selon certains.

madamezazaofmars 07/08/2017 21:42

Le college me fait assez peur aussi mais je prefere rester positive sans toutefois faire l'autruche

Virginie MaBreizhFamily 17/05/2017 11:38

Comme je te comprends, comme ton Empereur j'étais pas vraiment dans la popularité et un peu solitaire durant ma scolarité et c'est aujourd'hui devenu ma hantise concernant mes enfants. Je suis extrêmement vigilante à tous ça en tant que personnel de l'école mais également pour mon aîné de 4 ans et demi... Heureusement il a hérité du côté sociable de son père et à déjà plein de copains mais je surveille également qu'il ne devienne pas le bourreau ! Ce genre de choses vont tellement vite... Je pense que tu as eu raison d'intervenir, nous n'envoyons pas nos enfants pour les laisser subir ce genre de choses ! Bisous et courage

madamezazaofmars 07/08/2017 21:43

Ton commentaire est tres juste et c'est vrai qu'ils peuvent aussi passer du côté des harceleurs.

Barbara 17/05/2017 11:36

il est beau il est fort doux et équilibré ton garçon qu'il n'oublie jamais ça
ses différences c'est sa force
ses richesses

madamezazaofmars 07/08/2017 21:43

J'en suis persuadée mais est ce qu'on voit le monde comme nous a 11 ans je ne suis pas sure

danslapeaudunefille 17/05/2017 11:35

Tu as pris la bonne décision en appelant la directrice. Le harcèlement commence de plus en plus tôt.

madamezazaofmars 07/08/2017 21:44

Je le crois aussi et tu as malheureusement raison

Barbara 17/05/2017 11:34

oups y a eu un bug pendant que je tapais mon commentaire
si tu peux effacer le "bizarre"!?

Barbara 17/05/2017 11:33

tu as eu totalement raison bien au contraire
le pire c'est le silence le black out les non-dits
bravo aussi à cette maman qui est venue te trouver
oui parler ,dénoncer ,dire tout de suite
et à l'institution scolaire aussi d'agir
j'espère que ce sera le dernier épisode
un de trop déjà et que l'empereur va reprendre confiance en lui et vous parler au moindre écart

les harceleurs utilisent le silence ,c'est leur arme
mais c'est eux qu'ils faut dénoncer
c'est à eux d'avoir honte
pas aux autres

ils savent toujours qui choisir comme proie justement les doux les humbles
ceux qui veulent vivre en bonne intelligence

courage espoir à ton fils
bravo à vous
soutenez le oui
et qu'il ne se blinde pas c'est lui qui a la bonne attitude
c'est lui qui est intelligent

madamezazaofmars 07/08/2017 21:44

<3

aux autres et ils savent toujours qui choisir comme proie justement les doux les humbles ceux 17/05/2017 11:29

tu as eu totalemen raison bien au contraire le pire c(est le silence le black out
les nonsdits

bravo aussi à cette maman qui est venue te trouvetr
oui parler dénoncer dire
tout de suiste et à l'institution scolaire aussi
d'éagir

j'espère que ce sera le dernier épisode un de trop déjà
et que l'emepeur va reprendre confiance en lui et vous parler au moindre écart

les harceleurs utilisent le silence c'est leur arme mais c'est eux qu'ils faut dénnoncer c'est à eux d'avoir honte p

madamezazaofmars 07/08/2017 21:44

Merci !

sun 17/05/2017 10:48

Juste quelques conseils pour le collège : dis toi que déjà il va élargir son horizon et rencontrer plein de nouveaux enfants qui ne le connaitront pas et donc n'auront pas d'a priori sur lui. Mon grand a rencontré ses meilleurs potes au collège. Il n'a qu'un seul copain qui lui reste de la primaire.
Ensuite n'hésite pas à lui proposer de s'inscrire dans des activités périscolaires si le collège en propose (le midi ou le soir) dans un domaine où il excelle : athlé s'il en fait toujours ? ou genre théatre. Que les élèves le voient sous un jour positif, celui qu'il est intéressant de côtoyer.
Et n'hésite pas à rencontrer son prof principal d'ici fin septembre ou la Toussaint pour voir comment il perçoit ton fils et ses relations.

madamezazaofmars 07/08/2017 21:45

Merci pour tous tes précieux conseils. Je veux croire a du mieux moi aussi

Lilicerise 17/05/2017 10:48

Salut Zaza, c'est un sujet grave et malheureusement, tristement banal.
Comme toi, j'ai toujours parlé avec mon fiston et pourtant, je n'ai rien vu. Il a subit des moqueries pendant des mois, sans rien dire, en encaissant, parce que c'était ses copains et parce que demain est un autre jour et qu'il avait envie de croire que le lendemain serait différent. Et non, les lendemains n'étaient pas différents et il a fini par ouvrir les vannes et parler, au bout de 6 mois ..... J'ai pris une claque terrible ! Comment je n'avais pu rien voir si ce n'est qu'il était un tout petit peu grincheux parfois alors qu'il ne l'a jamais été mais j'avais mis ça sur les prémices de la préadolescence ...
Je m'en suis voulue parce que je n'avais rien soupçonné, les mamans de ses copains étaient super mal aussi. On a parlé à nos garçons et depuis ça va. Mais c'est parti d'un truc anodin et on se dit que personne n'est à l'abri. On a beau être vigilant, en parler à nos enfants, beaucoup parler ensemble au quotidien, être ouvert, être à l'écoute et bien, il avait décidé de le garder pour lui, que ça passerait, il ne voulait pas nous enquiquiner avec ça ....
Maintenant, il me gronde parce que je lui pose trop de question, suis trop intrusive ... "C'est bon maman, tout va bien ! "
On veut tellement leur bonheur ....

madamezazaofmars 07/08/2017 21:46

Je suis tres emue par ton commentaire et comme toi je m'en suis voulue
Et oui leur bonheur c'est tout pour des parents

delphine 17/05/2017 10:32

Oh là là, ça me serre le coeur pour ton garçon.
Je ne suis pas préparée à imaginer ça, mon fils est petit encore mais cela me fait terriblement peur.
Tu as eu une super réaction et l'école aussi je trouve.
J'espère que ton garçon va retrouver la sérénité et vous aussi !

madamezazaofmars 07/08/2017 21:47

Ca a été dur jusqu'a la fin de l'année mais j'espere une rentrée plus sereine

script>