15 petites minutes de flottement

On est Dimanche, tout se passe bien ,il fait beau, certains ont dormi une heure de plus, à priori ça sent la bonne journée. Sans se concerter on a même pensé aller se promener au même endroit avec Zozo, alors on sourit, on ricane même bêtement.

Même au moment d'habiller les enfants tout se passe bien, bon on perd une petite demie heure comme d'habitude, mais on a évité les " mon slip est trop petit" " mon pantalon a un bouton j'en veux pas" ou " je veux une veste parce qu'il fait chaud"

Dans la voiture donc tout va bien pendant la grosse demie heure qui nous sépare du barrage de Bimont et puis arrivé là bas patatra. Des voitures bloquées sur le chemin parce que d'autres se sont mal garés et l'obligation de se rendre à l'évidence, il faut faire demi tour. Reculer, trouver une autre balade, avoir déjà passé une heure dans la voiture sans avoir rien fait avec les enfants, ça fait long pour eux et pour nous.

On va donc ailleurs, Jajaja pleure dès qu'on arrive, ce n'était manifestement pas là qu'il voulait aller et puis c'est difficile pour lui d'aller dans de nouveaux lieux, il a ses habitudes. Une fois n'est pas coutume moi j'ai du mal à mettre l'agrume dans l'écharpe et le Mistouflon répète en boucle qu'il veut rentrer à la maison pour boire.

Et il arrive là le quart d'heure de flottement, celui je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire, et ce qu'on ait un, deux, trois, quatre enfants ou plus, mais ou la situation s'envenime sans qu'on ne fasse vraiment rien sur le coup pour que ça s'arrange, celui ou on croise les doigts très fort dans sa tête pour que tout le monde redevienne cool, ou on laisse l'autre avoir la moutarde qui lui monte au nez sans trouver les mots pour que ça s'arrête, ou au bout de 10 minutes de marche, un enfant de 6 ans n'arrêtant pas de pleurer sans raison, un de 3 ans voulant faire des photos tous les 3 mètres, et un tout petit guère plus content que son grand frère, Zozo décide de rentrer à la maison.

C'est là que quand même je finis par sortir de ma torpeur et de prendre les choses en main. Ca me fait toujours du mal et un peu peur aussi quand je sens, quand je vois qu'il est au bord de craquer et je pense qu'on connait tous ça. Quand tout se passe bien on se laisse glisser mais quand tout va de travers on tient on tient et à un moment on craque.

Ca m'arrive mais il est là dans ces moments un peu plus difficiles que les autres. Hier c'était lui et j'ai répondu présent, j'ai pris le relais, je l'ai laissé soufflé le temps que ça revienne, que ça prenne 10 minutes, 2 heures, la fin de la journée peu importe.

C'est un roc au quotidien, celui sur lequel je sais que je peux m'appuyer, toujours compter, qui gère le handicap de Jajaja peut être comme je ne saurai jamais le faire, je ne saurai même pas décrire à quel point. Ca ne m'empêche pas de râler et de lui trouver 5 minutes par jour tous les défauts du monde, mais honnêtement il assure un maximum.

Je n'avais pas envie hier de faire tout ce que j'ai fait en fin d'après midi, mais je l'ai fait quand même, j'ai pris le relais. Je sais combien quand il n'est pas là et que je tombe dans une spirale de la loose certains jours que c' est difficile de s'en sortir seul et que dans ces moments là on aimerait entendre quelqu'un nous dire " assieds toi, souffle un coup, je m'occupe de tout".

La soirée a fini par se passer dans un calme relatif et enfin tout allait bien au moment du rendez vous des parents, vous savez ce moment ou tout les êtres humains en dessous de 8 ans sont au lit et qu'on peut enfin s'assoir et souffler sur le canapé.

On a fini journée devant un film qui fait peur, pour ma part le pot de beurre de cacahuetes dans la main, demain ça ira bien !

 

 

 

 

Mon rendez vous pour Alice

 

 

 

Commenter cet article

PetitDiable 02/11/2016 11:51

Ce genre de moment me désespère mais j'essaye de relativiser: ce n'est pas parce que les adultes ressentent ça que les enfant aussi. Souvent quand on les questionne après coup ils répondent que la sortie était super!

madamezazaofmars 09/11/2016 21:11

Alors la tu as tout a fait raison !

Maman@home, blog de maman 01/11/2016 14:23

Ca me rend si triste ce type de moment, je me fais une joie de partager quelque chose en famille et il semble que je sois la seule à être dans ce mood là car tout part à vau-l'eau, j'ai beaucoup de mal à m'y résoudre sans que ça m'atteigne profondément, je me dis qu'on a loupé le coche, bref c'est la vie de parents.

madamezazaofmars 09/11/2016 21:12

Voila, c'est exactement ça !

Sonia 31/10/2016 23:26

Le pire c'est quand on fait tout pour que la journée se passe bien, quand on prévoit une belle sortie, que l'on se donne du mal et que tout va de travers, que les enfants sont grognons, querelleurs et que personne n'y met du sien...
Je crois qu'effectivement, dans ce cas, le mieux est de vite oublier et de passer à autre chose !

madamezazaofmars 09/11/2016 21:12

Voila, ca n'est pas simple mais necessaire

Petite G 31/10/2016 21:48

Comme tu décris ien ces fameux "flottements" ! Et oui, pouvoir compter l'un sur l'autre, c'est précieux...merci de nous le rappeler !

madamezazaofmars 09/11/2016 21:12

J'essaie de ne pas l'oublier mais ça m'arrive parfois

Olivia 31/10/2016 19:14

Ma journée d'hier est à oublier également....tout d'un coup je me sens moins seule en lisant ton ressenti...
Y'a des jours comme ça où l'on voudrait changer d'air...mais on se rend compte qu'on aurait mieux fait de rester à la maison....

madamezazaofmars 09/11/2016 21:13

Oui, sous la couette

La vie en Tisanie 31/10/2016 10:57

Dans ces moments de flottement où rien ne va comme on voudrait, c'est vraiment super de compter sur sa 'team'! (enfin, moi c'est comme ça aussi que je vois la parentalité, une petite équipe!).
Belle journée!

madamezazaofmars 09/11/2016 21:13

Pareil pour moi, le mot equipe convient parfaitement bien

Barbara 31/10/2016 09:11

aujourd'hui sera une journée merveilleuse ☼♥
je te (vous) le souhaite
des bisous
et oui y en a des jours moments comme ça

... aussi

madamezazaofmars 09/11/2016 21:13

<3

script>