Ce tout petit supplement d'âme, cette petite flamme...

Ce tout petit supplement d'âme, cette petite flamme...

11, presque 12 ans plus tard, on a toujours avec Zozo, de grandes discussions ( de comptoir ou pas ) sur le sens de la vie sachant que lui et moi ne la voyons pas exactement de la même manière. Lui c'est plutôt le cartésien, le fataliste, pas forcement pessimiste non mais ne se laissant pas forcément porter par ses émotions, enfin ça dépend quand... Tandis que mes pieds à moi sont beaucoup moins sur terre et que je me laisse guider par mes sentiments, trop peut être.

C'est surement pour ça qu'on aime échanger nos points de vue, sur tout et sur rien, des futilités comme des choses plus importantes, et en ce moment on a de quoi faire. C'est comme ça qu'on s'est retrouvé je crois avant hier soir, pendant un film d'horreur dont j'ai déjà oublié le titre à parler de bonheur, de ce qui nous rend heureux.

Vaste sujet oui je sais mais c'est le genre de sujet qui m'intéresse quand il s'agit d'en parler avec celui qui partage ma vie, me demandant toujours comment on peut s'entendre si bien en ayant deux visions aussi différentes.

C'est comme ça que j'en suis venue à lui demander si lui aussi il ressentait ce sentiment de plénitude, vous savez, cette impression que vous êtes vraiment là ou vous devez être, au moment ou il faut, avec ceux qui vous font sourire ou vous émeuvent tellement que les larmes vous montent aux yeux.

Ces instants là, je les connais souvent, et à chaque fois je me dis que j'en ai de la chance de vivre ça. Tout n'est pas toujours tout rose, mais ces quelques secondes, quelques minutes, presque quotidienne, ou j'ai un sentiment de chaleur dans le dos, comme le coeur prêt a exploser, juste cette sensation d'être à sa place.

Ca peut venir de mes enfants mais pas forcement, d'un matin à se faire réveiller par les gazouillis des oiseaux, une rencontre innatendue mais réconfortante, des mots partagés sur internet, la façon qu'il a de me prendre la main,un regard, trainer un petit peu tard le soir dans le jardin à regarder les étoiles un verre de rosé à la main ( facultatif le verre bien sur), de tellement de petites ou grandes choses, descriptibles ou pas.

J'ai bien senti que Zozo n'a pas vu tout de suite de quoi je parlais, lui toujours plus dans la retenue et c'est dur d'expliquer ce courant qui m'envahit au plus plus profond de moi parfois. Et ce jusqu'à hier après midi ou tous les deux, riant et regardant nos deux grands dans la piscine, notamment Jajaja, qui sautait, faisait des tas de sons, n'hésitais pas a mettre la tête sous l'eau, et regardait son frère en souriant comme il le regarde rarement, là je crois qu'il a compris de quoi je parlais, c'est ce que j'ai cru voir dans nos échanges de regard.

Je finirai donc en citant ce grand philosophe du 21 eme siecle qu'est Christophe Mae "Mais, il est où le bonheur ?Mais il est là !Le bonheur, il est là, il est là"

Enfin pas si loin parfois...

Commenter cet article

PetitDiable 29/07/2016 15:34

Je crois que je comprends (enfin) ce dont tu parles.

lexou 29/07/2016 09:30

Les choses les plus simples sont souvent les meilleures.Le bonheur pour moi est souvent apporté par ma fille, son insouciance, ses mots...

DeboBrico 29/07/2016 09:06

Je vois tout à fait de quoi tu parles. Ce moment où tu te rends compte que ta vie est vraiment faite pour toi. C'est un sentiment très rassurant. Avant je ne le ressentais pas, car j'étais toujours à la recherche de la suite, du bonheur à venir, c'est quelque chose qui est apparu avec l'achat de la maison, ça m'a posé mentalement, et je savoure plus le bonheur quotidien. Je me sens même chanceuse

Barbara 29/07/2016 08:14

script>