}
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est dommage de ne pas aimer là où on vit...

Publié par Madamezazaofmars sur 19 Juillet 2016, 07:04am

Catégories : #Bonnes ou mauvaises...mes humeurs

C'est dommage de ne pas aimer là où on vit...

"Je n'aime pas mon village mais il ya certains avantages comme quand tu te promènes et qu'on te propose gentiment de la lavande. La je change ponctuellement d'avis :-)", voila mot pour mot la phrase que j'ai posté la semaine dernière sous une de mes photos publiées sur instagram. Rien d 'extraordinaire donc mis à part les réactions de ,certaines personnes qui me suivent.

Et ces questions qui m'ont étonné " Pourquoi vous n'aimez pas votre village ? " et sa variante " Pourquoi vous n'aimez pas votre village? ".

Si ça m'a surprise, au grand étonnement d'ailleurs de ce qui m'ont posé cette question c'est que pour moi, dans ma petite tête il y a plein de gens qui ne vivent pas là ou ils souhaiteraient le faire. Ce serait trop facile sinon et on sait bien que rien n'est simple.

On ne me fera pas croire, ou alors je n'ai que des contacts chanceux, que chacun habite à l'endroit exact ou il le voudrait, dans la ville de ses rêves, au fin fond de la campagne dans la ferme idéale, au bord de la mer avec des paysages à couper le souffle...

Attention, j'aime la région ou je vis mais je déteste mon village en particulier et ceux pour quelques raisons très simples mais qui comptent pour moi :

- Il ne s'y passe jamais rien et c'est encore pire pendant l'été et les vacances, et encore moins pour les enfants

- J'y suis presque né, j'yai grandi, je connais l'endroit par coeur, et le tour est vite fait

- Aussi loin que je me souvienne j'ai toujours voulu en partir parce que j'ai toujours détesté l'ambiance qui y règne

- Je déteste la mentalité des gens, les ragots, les " je sais tout sur tout le monde". Je connais pas mal de visages et inversement

Je ne dis pas qu'il n'y a pas de jolis petits coins aux alentours, du soleil, des cigales, mais c'est mince, bien mince, quand on y réside toute l'année et qu' on doit faire avec le manque d'animation, de transport en commun, de culture, de contacts humains. Le beau temps ça ne fait pas tout croyez moi.

Pourquoi je ne déménage pas alors ? Cette phrase me parait surréaliste elle aussi, comme si déménager se faisait si simplement, sans préparations, sans conditions, sans garanties. Et pourtant les raisons sont toutes simples :

- L'argent d'abord parce que je crois que sans budget rien ne se fait

- La travail à trouver ailleurs pour Zozo et dans son domaine, et croyez moi la chose n'est pas aisée.

- Le suivi médical de Jajaja

- Mes parents qui vieillissent même si j'espère qu'ils resteront en forme encore longtemps.

On sait très bien ou on aimerait aller vivre, pas si loin finalement, plus près de ces montagnes qui nous sont si chères, mais la partie financière nous bloque vraiment et même si on faisait fi du boulot, du suivi qui peut se faire avec et de mes parents qui peuvent encore se débrouiller seuls, notre porte monnaie trop light nous empêche d'envisager quoique ce soit. Et on ne pense même pas a un prêt ou autre car on sait très bien qu'il ne serait pas accordé.

La situation est donc bel et bien bloquée pour le moment et il faut faire avec, certains jours plus diffcilement que d'autres.

Je reste donc coincée ici, en faisant mauvaise fortune bon coeur, en essayant de ne pas trop y penser, d'y voir le beau, à travers mes enfants notamment, mais toujours avec cette frustration dans le coeur, exacerbée je crois avec les vacances d'été.

Je ne pense pas être la seule dans ce cas, malgré l'étonnement général, rassurez moi, ou pas...


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

V
C'est vrai. Mais souvent, à moins d'être particulièrement chanceux, les circonstances de la vie nous imposent un cadre de vie, lequel n'est pas toujours en adéquation avec nos envies et/ou nos besoins. Je n'aime pas du tout la ville où je vis et encore moins le quartier où je vis, les voisins sont désagréables et bruyants, voire pénibles. Pour l'instant, vendre la maison n'est pas d'actualité mais j'avoue y penser avec sérieux.
Répondre
R
Bonjour a tous.

Je me nomme Adrianne, suite au problème vue sur le site je viens pour intervenir et faire comprendre a toute personne ayant été déçue comme moi que rien est encore tard . Car quand on veux on peu , après un moment de déception avec mon ex qui est actuellement redevenu l’élu de mon cœur j'ai du faire appelle a une maître marabout vaudou qui a vraiment fait un miracle dans ma vie .Il m'a permis de retrouver la paix du cœur en faisant revenir l'homme que j'ai toujours aimer .Alors ne guise de remerciement je voudrais lui rendre hommage et conseiller a toute personne ayant de problème a bien vouloir faire recours a ce homme car il est vraiment un envoyer pour résoudre tout genre de problème . Je remercie ce PAPA ALI MARABOUT qui a faire de moi la femme la plus heureuse du monde,tout ce qui ont des problème comme moi je vous conseil de contacter ce monsieur qui fera des miracles dans votre vie.
Son mail : ali.marabout@live.fr Ou alimarabout@live.fr

NB : PAPA ALI A AUSSI DES RITUELS POUR GUÉRIR AUSSI UN MALADIE

Merci et bonne chance a vous
Répondre
R
Bonjour a tous.

Je me nomme Adrianne, suite au problème vue sur le site je viens pour intervenir et faire comprendre a toute personne ayant été déçue comme moi que rien est encore tard . Car quand on veux on peu , après un moment de déception avec mon ex qui est actuellement redevenu l’élu de mon cœur j'ai du faire appelle a une maître marabout vaudou qui a vraiment fait un miracle dans ma vie .Il m'a permis de retrouver la paix du cœur en faisant revenir l'homme que j'ai toujours aimer .Alors ne guise de remerciement je voudrais lui rendre hommage et conseiller a toute personne ayant de problème a bien vouloir faire recours a ce homme car il est vraiment un envoyer pour résoudre tout genre de problème . Je remercie ce PAPA ALI MARABOUT qui a faire de moi la femme la plus heureuse du monde,tout ce qui ont des problème comme moi je vous conseil de contacter ce monsieur qui fera des miracles dans votre vie.
Son mail : ali.marabout@live.fr Ou alimarabout@live.fr

NB : PAPA ALI A AUSSI DES RITUELS POUR GUÉRIR AUSSI UN MALADIE

Merci et bonne chance a vous
Répondre
T
PS : je vois que je suis loin d'etre la seule. Vraiment je compatis, vous tous et toutes. (notamment Cali, on a les memes aversions...)
Répondre
T
Bonjour, ma situation est un peu differente n'etant absolument pas née où j'habite et puis je suis celib sans enfants la vie de famille ne me correspondant pas, mais c'est assez similaire par d'autres aspects; pour diverses raisons (arrivee trop jeune dans un endroit pourtant joli où je ne me suis pas acclimatée et où il n'y avait rien à faire avec mon mode de vie et mes goûts, n'ayant jamais habité de logement qui me plaise, et coincee d'abord par le taf puis le chomage et la suite logique de celui ci) j'ai toujours détesté la petite ville où j'habite, jolie mais c'est mort l'hiver (encore qu'ne vieillissant ça me derange moins) et envahi de touristes pénibles en été, en pleine gentrification air bnb, et après des années d'attente d'espoir et d'effort j'ai enfin pu déménager dans le centre (auparavant toujours en peripherie dans des coins déprimants) mais ai vité déchanté. Je voulais un appart je n'ai trouvé qu'une bicoque vétuste, mais à 3 étages avec assez de place pour moi et mes activités et dans mes prix, donc en echenge d'inconvénients évidemment. C'est viellot il faut nettoyer sans cesse ça n'a jamais l'air propre, il y a uen veranda qui croule sous la rouille, Je me suis retrouvée plongée dans les tenebres suite à une suppression de velux par les ABF lors d'une reparation sur la toiture, et enfin le bar voisin a etendu sa terrasse jusque devant chez moi et c'est horriblement bruyant jusqu'à 1h et meme 2 en saison, du printemps à l'automne, pour l'instant je n'ai que des simple vitrages des veilles fenetres et n'ose pas demander de les changer.. par contre il va falloir suite à une infiltration d'eau recente j'aid onc prvenu l'agence mais crains la reaction du proprietaire j'espere qu'il a droit à une prime energetique ou ce genre de chose... En plus du fait que cette maison m'a toujours ete refractaire je n'arrove pas à y caser mes affaire tout ce que j'aime chez moi et dans mon mode de vie y est annulé tout est décalé de travers c'est un gouffre energetique qi aspire mon energie vitale et m'épuise. Et je ne peux pas déménager car pas les moyens pas droit à des aides, il n'y a rien d'assez grand peu cher et correct et où je puisse etre tranquille de libre, avec les parisiens sur le dos de qui les bailleurs spéculent et les apparts air bnb les prix montent, bref je suis coincée.
Alors oui je crois que c'est normal de ressentir ce que vous ressentez :)
Bon courage !
Répondre
N
Bonjour je me prénomme nadia mère de 3 enfants. Je vivais à briouze avec mon mari, quand en 2018 il décida d'aller en voyage d'affaire à Bresil , où il tomba sur le charme d'une jeune vénézuélienne et ne semblait même plus rentrer. Ces appels devenaient rares et il décrochait quelquefois seulement et après du tout plus quand je l'appelais. En février 2019, il décrocha une fois et m'interdit même de le déranger. Toutes les tentatives pour l'amener à la raison sont soldée par l'insuccès. Nos deux parents les proches amis ont essayés en vain. Par un calme après midi du 17 février 2019, alors que je parcourais les annonce d'un site d'ésotérisme, je tombais sur l'annonce d'un grand marabout du nom ZOKLI que j'essayai toute désespérée et avec peu de foi car j'avais eu a contacter 3 marabouts ici en France sans résultât. Le grand maître ZOKLI promettait un retour au ménage en au plus 7 jours . Au premier il me demande d’espérer un appel avant 72 heures de mon homme, ce qui se réalisait 48 heures après. Je l'informais du résultat et il poursuivait ses rituels.Grande fut ma surprise quand mon mari m’appela de nouveau 4 jours après pour m'annoncer son retour dans 03 jours. Je ne croyais vraiment pas, mais étonnée j'étais de le voire à l'aéroport à l'heure et au jour dits. Depuis son arrivée tout était revenu dans l'ordre. c'est après l'arrivé de mon homme que je décidai de le récompenser pour le service rendu car a vrai dire j'ai pas du tout confiance en ces retour mais cet homme m'a montré le contraire.il intervient dans les domaines suivants Retour de l'être aimé Retour d'affection en 7jours réussir vos affaires , agrandir votre entreprises et trouver de bon marché et partenaires Devenir star Gagner aux jeux de hasard Avoir la promotion au travail Envoûtements Affaire, crise conjugale Dés-envoûtement Protection contre les esprits maléfices Protection contre les mauvais sorts Chance au boulot évolution de poste au boulot Chance en amour La puissance sexuelle. agrandir son pénis Abandon de la cigarette et de l'alcool voici son adresse mail : maitrezokli@hotmail.com vous pouvez l'appeler directement ou l 'Ecrire sur whatsapp au 00229 61 79 46 97
Répondre
M
En 1988 j'ai emménagé dans un village dans lequel je n'avais aucune racine. La maison que j'y ai acquise n'était pas chère et elle était habitable immédiatement. Trente ans plus tard, je suis un des plus anciens dans mon quartier, mais je n'y ai pas de relations amicales. Là-bas c'est chacun chez soi, et quelques familles font la pluie et le beau temps. A peine installé en juin 88, ma compagne et moi-même avons été l'objet de ragots. J'avais pris un mois de vacances en juillet et je m'étais laissé pousser la barbe. Un vieille voisine lors d'une partie de cartes au 3x20 avait raconté que ma compagne avait 2 hommes : le barbu et l'autre...
Ma compagne s'était liée d'amitié avec Françoise, une jeune.fille de 18 ans du village. Une fois Françoise et moi avons fait un jogging dans le patelin. Peu après j'ai appris qu'un vieux con du patelin avait raconté que Françoise était enceinte de mes oeuvres. Ce ne sont que 2 exemples, il y en a d'autres, hélas ! Je me suis renfermé comme une huitre, j'ai préféré prendre mes distances par rapport à toutes ces "gueules à ressort". Je savais que la moindre conversation, la moindre confidence, pouvait être mal interprétée et sujette à d'autres ragots. Trente ans plus tard, je pense de plus en plus à vendre ma maison et aller vivre dans un patelin plus agréable. Je pense qu'un environnement convivial a une influence bénéfique sur le moral et la santé. Je suis né dans un autre village situé à 30 km de celui où j'habite. Je me souviens que le voisinage était une grande famille. Qu'on s'installe à la ville ou à la campagne, je n'ai qu'un conseil à donner : informez-vous au sujet de vos futurs voisins. . . . .
Répondre
H
Bonjour,

Cela fait un moment que je vis à la campagne et ça me soule depuis le premier jour où on s'est installé. Il n'y a plus vraiment d'intimité; les gens se promènent devant chez toi, se gare à côté de chez toi (on n'habite à coté de la route), et les voisins savent ce qui se passe chez toi. moi ça me gonfle et je n'aime pas. On ne peut pas être tranquille, il FAUT s'intégrer et tout est fait pour ça alors que ça ne m'intéresse pas. de voir tout le temps les mêmes têtes, d'entendre les ragots des uns et des autres. je fais comprendre de me laisser tranquille car chacun à sa vie. j'essaie de me blinder aussi au max mais c'est pas évident. je me sens envahie dans ce village. alors quand j'étais en ville c'était mieux, je ne voyais pas les mêmes personnes défiler devant chez moi à s'occuper de mes ******. et je me sentais plus libre alors qu'ici je me sens oppressée.
dès que tu mets le nez dehors, les voisins viennent te voir pour te raconter des ragots. c'est impossible de faire quelque tranquillement. ça devient très très pesant. on est venu s'installer à la campagne pour la nature pas pour se sentir autant envahi et pour se sentir obligé de s'intégrer alors qu'on en n'a pas envie!
Répondre
K
Bonjour. Les ragots et autres cancans se vivent aussi dans les immeubles en ville. Parfois, je me demande comment certains arrivent à en savoir autant sur les autres ... je me blinde un maximum en ne laissant jamais passer aucun avis, aucun commentaire sur ma vie, ma situation ... Ragots des villes et ragots des champs ! En plus immeuble des années 70, pas le choix, ça reste ce qu'il y a de moins cher dans ma ville. Je me fais une raison financière. Je pensais que ça passerait, mais non. Je déteste le style des années 70. J'ai fait un compromis qui m'attriste.
Répondre
A
Bonjour, idem pour moi. Je suis dans une région que je déteste depuis ma naissance. Pendant mes études j'ai eu la chance de partir vivre et travailler dans une ville où j'ai pu m'épanouir professionnellement ou personnellement. Après 6 ans j'ai souhaité me rapprocher de ma famille et de l'homme que j'ai rencontré. je suis donc revenue da's cette région, ville que je hais. Aujourd'hui mariée, je vie proche de ma famille que j'aime tant, et pourtant je suis très malheureuse d être revenue et regrette chaque jour cette décision au point où je rêve de cette ville que j'ai quitté. Mon conjoint ne supportait pas de quitter sa famille, je me retrouve donc condamné a rester ici.Je vous comprend tellement tous et toutes...
Répondre
C
Je viens de tomber sur votre article en tapant sur google "vivre dans une endroit qu'on déteste". Voilà la situation : après 20ans à vivre dans le Nord, et 2 ans en IDF, mon copain, qui vit aussi en IDF avec moi, ne me parle que de sa Provence natale... Or, depuis toujours, je sais que je n'aimerais pas y vivre. Pendant des mois j'ai quand même fait l'effort de passer des heures à faire des recherches sur le climat, l'ambiance, les paysages, les offres d'emploi, l'immobilier... Rien n'y fait, je déteste la Provence. Pour moi qui viens du Grand Est, c'est insupportable : chaleur, herbe sèche et jaunie, moustiques (et les moustiques tigres avec leurs maladies du tiers monde, non merci !), un certain racisme ambiant, un accent qui me fait grimacer.... Moi qui aime les forêts humides, les hivers enneigés, qui suis allergique au soleil (littéralement) et ne supporte pas les fortes chaleurs (migraines, rétention d'eau) et qui ne porte ni jupe ni short (complexes physiques) même quand il fait chaud, c'est insurmontable... J'y suis allée en septembre pour quelques jours, et à nouveau en fin décembre. Même à ces périodes, les paysages sont secs, arides, la couleur jaune orangée est partout, de l'herbe qui essaie tant bien que mal de pousser aux façades des bâtiments... Il y a du carrelage jusque dans les chambres... Même les forêts ont l'air sèches... D'ailleurs elles le sont quand elles prennent feu comme des fétus de paille en été. Et ne parlons pas de se rapprocher de la mer, une mer sans marée ... Je ne comprends pas pourquoi tout le monde rêve de vivre dans le Sud, ça ressemble à mon enfer personnel... Sauf que quand on parle de l'endroit où on pourrait vivre avec mon copain, je lui dis "n'importe où sauf le sud", lui me répond "n'importe où DANS le sud", mais attention, le sud-est, parce que le sud-ouest, "ce n'est pas vraiment le sud"... Bref dans 5 ans quand je n'aurai pas le choix d'aller vivre dans un endroit dans lequel je ne suis pas heureuse, parce que mon copain ne s'imagine pas être heureux ailleurs, je vous rassure, je serai dans le même cas que vous ! :)
Répondre
L
Je vous comprends a 100%! Jai moi meme atterri pour ke travail dans une petite ville a ksge l'âge de 22 ans jy suis coincée depuis pour rzislns raisons gibznciered financières et kq depression qui en q resukte résulte hetouffe j étouffe on a besoin dd bouger pour construire sa vie !
Répondre
S
Bjr

Je viens de lire votre article.
Vous n'êtes pas la seule. Je n'aime pas su tout ou je vis. J'ai eu la chance de vivre 4 années en Asie et je ne pense qu'à une chose repartir. Nous sommes une famille avec 2 enfants et nous sommes rentrés en Normandie (notre région natale) mais je n'y arrive pas à me réadapter. Tout me parait triste et fade. Une seule question c'est quand qu'on part ou. Et pareil ici tout le monde sait tout sur tout le monde poufff c'est horrible. Bon courage a vous
Répondre
S
Je viens me rajouter a la liste,
moi aussi je déteste la région dans laquelle je vais emménager d ici 1 semaine,
j en étais partie il y a 6 mois et je me plaisais trop la ou j etais, mais le travail hélas ça a pas dure, donc retour a la case départ, je ne sais pas comment je vais gérer ça ni si je vais réussir a le gérer,
Répondre
C
G déménager il y a quelque année. Mais suite a des soucis d ordre pro. G du retourner dans ma petite ville de naissance. Bon c pas l extase mais bon c comme ça. Quand je ne travaille pas je prend ma voiture
Répondre
T
Bonjour je suis entierement d accord avec vous j habite à la campagne depuis 3ans c etait un reve maintenant je suis hyper déçu je deteste les gens d ici les ragots les fourbes les hypocrites qu il y à dans mon vilage
Répondre
L
Même moi j’ai déménager il y a 3 ans bientot 4 et j’en ai ras le bol il y a rien’ dans ce village j’ai l’impression qu’il est maudit les gens sont nuls ils se croient supérieurs et j’en n’ai pas d’un tout le même délire delire que eux. Mon ancienne ville Drancy (93) me manque c’Etats pas loin d’en paris les end vivait et était sympas j’ai vécu des bonnes choses Et la dans ce village pommer ou je suis j’aime pas et j’en souhaite m’en rapprocher de Paris bref je m’ente Avec personne ici ça m’énerve parce que du coup mes anciens potes et ma ville me manquent bcp
G
Même chose que vous, et apparemment on est dans la même région. J'ai un petit appart sympa avec un jardinet sympa dans une petite ville qui ne m'est pas sympa, point. Pas le budget pour partir où et comment ? Comme vous l'écrivez, ça ne se fait pas comme ça, on ne fait pas tourner une mappemonde, on ferme les yeux et on pose le doigt au hasard... Ici peu, très peu de relations, expériences mitigées auprès des assos' (les gens ne se voient pas en-dehors des activités, niveau zéro de la convivialité, c'est pire quand vous êtes "vieux garçon" et sans enfants...!). J'ai pas mal bourlingué dans ma vie, à chaque fois que je m'installais quelque part, après quelques semaines je m'étais fait des potes, des copines. Ici, j'ai l'impression d'expier quelque chose. Je ne sais pas quoi, mais j'ai dû faire une c***rie grave par le passé... Ah, oui. OK ! C'est d'être venu me poser dans ce bled paumé avec mon ex. On aurait dû se séparer avant.
Répondre
B
Je suis à peu de choses près, dans le même cas que vous. C'est une sorte de prison dorée.....je compte les jours qui me restent à purger
Répondre
M
Je rêve, on rêve de retourner à Paris mais même en petite couronne ce ne serait plus possible.
On a le TGV, maigre consolation. - rires -
Répondre
T
On est constamment attiré par l'étranger, l'aventure.
L'herbe est toujours plus verte chez le voisin
Répondre
C
Je n'aime pas ma maison car elle n'a aucun charme (maison basique des années 70) mais elle est à mon goût idéalement située par rapport à la nature à 5min à pied et aux commerces à 5min en voiture. De même que je me félicite d'être rester dans cette petite ville. J espère vraiment déménager pour une maison plus sympa quand les enfants auront quitté le nid mais pour l'instant on est très bien comme ça.
Répondre
M
Je n'aime pas forcément la ville où j'habite mais la région oui et même un GRAND OUI. Je suis originaire de Savoie et pour rien au monde je n'y retournerai, je déteste les montagnes qui m'étouffent et le froid, moi ce que j'aime c'est l'horizon et le soleil. Je comprends bien l'aspect financier et professionnel du problème mais pourquoi ne pas déménager tout à côté, juste un peu plus loin , dans un autre village, une ville toujours proche du boulot de Zozo et de tes parents... Vous éloigner juste un peu pour trouver un endroit qui te plairait davantage... pourquoi serait-ce forcément plus cher à quelques kilomètres ? En tout cas tu arrives bien à faire fi de tout cela car les photos de t"on chez toi" sont toujours superbes Zaza :-)
Répondre
A
Je te comprends ! Moi non plus je n'aime pas trop où je vis... On aimerait repartir dans notre région, mais trouver un autre boulot, remettre en place tout le suivi médical de mon petit chat... Ce n'est pas si simple ! Et même si on arrive à retourner dans notre sud, il y aura forcément des concessions à faire sur le lieu, l'habitation... J'aimerais vivre dans un monde idéal où toutes ces contraintes n'existent pas !
Répondre
A
Avec l'homme on vient de déménager aussi... J'espère que d'ici octobre-novembre nous trouverons autre chose, nous ne nous sentons pas très bien ici... Plus loin de nos amis, et perte des habitudes que l'on avait depuis un moment...
Courage !
Répondre
L
Moi j'ai recommencé à travailler pour pouvoir avoir les moyens de déménager et offrir à mes enfants de vivre dans un lieu qui nous plait à tous .
Répondre
V
Je suis pareil : je n'aime pas le village où on vit et encore moins la maison... Mais ConjointChéri l'a acheté un mois avant qu'on se rencontre alors bien obligé de faire avec.
Pour le village, on est moins de 500 habitants, des champs à gauche, des champs à droite et pas un commerce à l'horizon... Parfois ça me déprime et parfois je m'y fais. En ce moment ça va :)
Répondre
P
Pour avoir sauté le pas et déménagé loin de chez moi et de mes repères, je te garantis qu'il n'y a aucun endroit parfait. En attendant de pouvoir aller dans un endroit qui te convient mieux, tu as raison de te focaliser sur le meilleur...
Répondre
M
Salut! Moi je te rejoins complètement...Native des PO j'ai rencontré un gardois et nos différents déménagements professionnels nous ont conduits à finalement habiter dans son village natal à lui, (surtout qu'un terrain constructible nous y attendait, oui je sais trop la chance). Et je me retrouve dans un village, un vrai avec sa mauvaise mentalité, à 25 minutes de la ville, près de chez mes beaux parents... Je râle pour la forme, j'ai, je le mesure tout à fait,la chance d'avoir de l'espace, une grande maison, mais bon... le village dans lequel je vis est loin d'être idéal.
Répondre
L
Ta région est superbe! Mais j'avoue que de ton village, je n'ai pas eu beaucoup d'échos positifs, je comprends donc bien que ça ne te plaise pas plus que ça d'y vivre... La région est idyllique, mais chaque ville et village de la région ne sont pas un enchantement. Je crois que c'est surtout ça que les gens ont du mal à comprendre, qu'en vivant en Provence, cette carte postale vivante, tu ne te sentes pas bien, c'est parce qu'ils pensent sans doute que tout ressemble aux paysages de Marcel Pagnol, par là-bas!

Je suis bien placée pour savoir qu'on ne se sent pas bien partout... J'ai adopté Toulouse (ou Toulouse m'a adopté) alors que je ne m'étais jamais vraiment sentie bien ailleurs (j'ai pourtant déménagé plus de 20 fois, dans des endroits chiants mais d'autres magnifiques).
Répondre
M
Et non, tu n'es pas la seule. Je n'aime ni la ville ni la maison mais c'était dans nos moyens, pas trop loin de mon boulot (pratique pour mes pbs de dos) et disponible au moment où il nous a fallu emménager/ déménager suite au licenciement de mon mari. C'est d'autant plus chiant que j'adorais l'endroit où nous vivions avant: pas trop loin de tout, plein d'activités pour enfant une super piscine. Mais comme tu dis, on ne choisit pas vraiment et on s'estime heureux d'avoir un toit (même s'il nous manque clairement une chambre)!
Répondre
L
Je n'aime pas ma ville, ni ma région, je ne l'ai pas choisie, j'y suis seulement pour le boulot...

Je n'aime pas non plus le village où j'ai grandi, et dans lequel toute ma famille réside encore. Trop de ragots ,trop de regards et des mentalités bien fermées!

Heureusement, mon ami étant sur le point d'obtenir sa mutation, nous allons déménager d'ici quelques mois dans une région que nous adorons, dans une ville qui bouge. Et pour le côté boulot, on verra ensuite , mais je ne m'en fais pas !

Bonne journée :)
Répondre
M
C'est pas tout les jours facile, on à habiter pendant un long moment dans une ville que l'on détestait, on à réussi enfin à s'échapper, et c'est vrai que l'on revis. Je comprend ton sentiment connaissant bien le village ou vous habitez, j'y allais en vacances pendant un mois pendant cassement 10 ans de mon enfance, le meilleur ami de mon père y habitais, et loin de tout dans la colline, c'est vrai que il y à vraiment peu à faire, et les transport sont vraiment limite !
Répondre
D
Sur certains points je te comprends, car je vis aussi dans un petit village, et je vois bien de quoi tu parle quand tu évoques les mentalités bien fermées (voire carrément fachos), les regards bien jugeant... ça c'est un peu le revers de la médaille de la campagne je trouve! Notre avantage par rapport à toi c'est qu'à quelques kilomètres il y a des villes un peu plus grandes et un peu plus jeunes avec plus de vie et d'animations. Mais peut etre que ce qui fait que c'est plus dur à vivre pour toi c'est que c'est dur de t’échapper de ton village car il me semble que tu n'as pas de permis et/ou voiture. J'ai l'impression que la campagne sans voiture c'est vraiment la prison!
Répondre
B
J'ai pu choisir, il y a 4 ans, où je voulais vivre, c'est incomparable ...
Plein de bises à vous !
Répondre
C
Oh que non tu n'es pas la seule ! et dans ma région (parisienne) c'est même souvent le sujet de conversation numéro 1 !! Perso j'aime ma région mais si j'avais le choix... bord de mer et vive la Bretagne, sauf que côté boulot ce n'est pas simple !!!
Répondre
B
ps la photo du mistouflon et des figues est ♥
Répondre
B
ben nan tu n'es pas la seule (même si mon village me plait assez mais je parle en général)

et les raisons qui font que ...
je les partage + d'autres persos


la critique est facile via un tweet ou autres(même si aussi la formule courte et instantanée peut tromper sur les intentions , ) soupirs ...
et tu n'as pas à te justifier expliquer
non plus
bon mardi malgré tout
hugs +++
sincèrement
Répondre
A
Et mon billet d'hier comme une reponse au tien :)
Répondre