La petite reforme de son rythme scolaire

La petite reforme de son rythme scolaire

Si j'avais su que cette photo du saut du Vendredi à la sortie de l'école était la dernière je l'aurais peut être prise autrement.

Non en fait pas du tout, j'adore l'expression de Jajaja, sa vitalité, sa hargne, ce petit côté un peu sauvage de son visage.

C'était juste avant les vacances et on savait déjà que le 4 mars aurait lieu une équipe pédagogique, comme l'année dernière. Une en début d'année, une au milieu, a peu près et parfois une vers la fin.

Ce qu'on savait moins, même si on s'en doutait c'est à quelle sauce notre fils allait être mangé. J'ai d'ailleurs préféré m'énerver les jours qui ont précédé cette fameuse réunion plutôt que d'exploser une fois sur place, parce que j'en avais gros sur la patate et sur le coeur suite aux remarques incessantes de la maitresse, plus que de l'AVS, mais qui transformaient chaque sortie d'école en pugilat.

Je parle de ces réflexions à la première personne parce que visiblement Zozo n'a pas eu à en essuyer autant.

Je ne me voile pas la face, et je sais que mon fils a beaucoup plus de mal à s'adapter à l'école cette année que lors de la précédente mais les conditions ne sont pas les mêmes. 3 mois sans école, une AVS qui change, et 3 rentrée en 4 mois, je pense que ça peut vous chambouler un enfant, avec ou sans handicap.

Avec Zozo donc, ce vendredi 4 on s'était préparé à encaisser mais à répondre aussi. On veut bien entendre des choses pas très agréables mais on a pas que des choses positives, loin de là à dire sur l'école.

On s'est retrouvé à 10, et c'est la maitresse qu'il voit le plus qui a pris la parole et fait son bilan des deux mois écoulés. En 5 minutes, rien de positif n'a été évoqué. Plus surprenant alors que la dite maitresse avait dit ne pas s'occuper de mon fils et laisser carte blanche a l'AVS, cette dernière n'a pas soufflé mot.

Le moment le plus drôle, enfin drôle je ne sais pas, mais qui te met un sacré bordel dans la tête, c'est quand la maitresse du Jeudi est arrivé 5 minutes plus tard et qu'on lui a demandé ce qu'elle pensait de Jajaja. Elle a dit de lui exactement tout le contraire de ce que sa collègue avait dit auparavant, c'en était même impressionnant, voir gênant, et on a bien senti qu'elles ne devaient pas tellement s'apprécier au delà du cas de mon fils.

Pour l'une il n'y a pas d'interraction avec l'adulte, pour l'autre il regarde très souvent les adultes dans les yeux et cherche à communiquer. Pour l'une il n'est pas spécialement sympathique et agréable, pour l'autre il est gentil et toujours souriant. Pour l'une il ne sait pas se poser pour travailler tandis qu'avec l'autre il entreprend des choses.

Qui croire ? Les deux ? Très certainement oui, l'attitude de Jajaja découlant peut être de l'attitude que l'enseignant adopte lui aussi en face de lui. Comme nous en sommes, on n'est pas d'égale humeur selon l'interlocuteur qu'on a face à soi.

Disons qu'en ne le voyant qu'une fois par semaine, c'est dingue comme elle a compris ses besoins, peut être a t-elle déjà travailler avec des enfants qui ne parlaient pas, je n'en sais rien. Elle a même proposé de le prendre avec elle le mardi après midi pendant que ses petits élèves sont a la sieste pour travailler rien qu'avec lui mais l'AVS n'est hélas pas disponible et sans AVS point de salut, dans cette école en tout cas. Toujours est il que ça nous a beaucoup touché et qu'on a pensé avoir enfin trouvé quelqu'un qui le comprenait.

La psychologue scolaire était là aussi, juste pour dire " je suis allée l'observer mais en fait je n'ai rien vu " pas de quoi faire avancer le schmilblick donc.

Toujours est il que ces petites provocations, ses courses à perdre haleine, sa façon de ne pas arriver à se poser assez longtemps et donc à mettre à mal les nerfs de son AVS visiblement ont fait qu'on nous a demandé, pour son bien à lui également parce qu'ils le sentent stressés, mal à l'aise, malheureux, que son temps de scolarité soit réduit de moitié.

12 heures c'était déjà pas beaucoup pour s'adapter à la vie de la classe et au reste mais alors 6 heures, c'est je le pense assez aberrant. mais les témoignages de l'AVS, la directrice et la maitresse allaient tous dans le même sens, Jajaja est malheureux à l'école.

Je dois dire qu'il ne rechigne jamais pour y aller, il a toujours le sourire et c'est à peine si il me regarde quand je le dépose l'après midi tellement il est pressé de rejoindre la cour alors forcément c'est dur à entendre mais faute d'autre chose, nous sommes obligés d'écouter, de prendre en compte et d'agir en conséquence.

C'est donc provisoirement que nous avons accepté cette réduction de temps, jusqu'aux vacances pour être exact, au 1 er Avril, histoire de voir si en un mois les choses se calment.

Avec un poignard dans le coeur en ce qui me concerne face à une machine qui broient les parents et les élèves. Attention je parle de cette école en particulier, qui traine d'ailleurs cette réputation dans tous les services médicaux extérieurs ou nous pouvons aller. L'inclusion et l'éducation des élèves handicapés n'y a jamais vraiment été à l'ordre du jour.

Ca fait mal de courber l'échine, même si c'est pour le bien être de son enfant, pas en en étant pas tout a fait sur.

Aussi je vous laisse imaginer le malaise quand on a parlé de le maintenir dans l'école l'année prochaine. Un ange est passé, puis deux, puis trois, les visages se sont figés, la maitresse de cette année commençant intérieurement a faire des incantations dans sa tête pour ne surtout pas l'avoir avec elle l'année prochaine et la directrice ne semblant pas pourvoir imaginer 30 secondes qu'il pourrait rejoindre sa Grande Section à elle.

Du coup on va tout demander, histoire d'avoir plusieurs notifications, plusieurs options possibles le moment venu et la possibilité de faire le meilleur choix.

Je crois que l'école n'a pas compris ce que mon fils attend d'elle, ce que nous nous attendons aussi.

Ce n'est pas pour nous en débarasser quelques heures, ce n'est pas pour faire comme si nous le laissions en garderie, je sais très bien le garder moi même merci.

C'est juste pour qu'il ait les mêmes chances, les mêmes apprentissages, les mêmes droits que n'importe quel autre élève.

Parce que pour nous, et je m'excuse de trop regarder les rediffusions d'Hélène et les garçons, c'est un enfant comme les autres, allez presque...

Commenter cet article

Hellvis 18/03/2016 18:28

Comme c'est dur! Une fois de plus c'est un dialogue de sourds! Je suis tellement désolé pour vous...
Je suis sûre qu'il y a beaucoup de mauvaise volonté de la part du corps enseignant dans cette histoire. Ils ne veulent pas sortir de leur zone de confort.
Quant à l'année prochaine, Jajaja doit poursuivre sa scolarité coûte que coûte. C'est un droit. Tous les enfants doivent être accueillis à l'école. Sinon c'est de la discrimination. Ça me tord le coeur de lire vos doutes, vos déceptions qui sont bien naturels néanmoins.
Je vous envoie des bises et du réconfort pour affronter ces injustices.

marions78 17/03/2016 10:05

Bonjour,
Je suis très peinée de votre situation et comme mes collègue je suis honteuse des réactions de l'équipe de votre école! Ils n'ont pas l'air de beaucoup vouloir s'emmerder avec les difficultés! Un petit rappel à la loi? Un changement d'école? Est-ce que ça vaut vraiment le coup de se battre contre un moulin? L'important c'est Jajaja, est-ce qu'une autre école ne serait pas plus adpatée/agréable? En tous cas bon courage!!! et grosses bises à vous et aux petits lutins!

Maman@home, blog de maman 17/03/2016 09:27

Je reste sans voix, ne pouvez-vous vraiment pas le changer d'école Zaza ?

Apolonia 16/03/2016 22:46

Comme enseignante, j'ai honte! Comme maman, je pleure! Amicales pensées!

Melle Blanche 16/03/2016 19:21

Ils auront tout fait pour le diriger vers la sortie, en dégradant de plus en plus son accueil, il y a fort à parier que le mot "ascolaire" figurera bien vite sur son dossier pour ne plus l'avoir dans cette école. Il semble d'avoir qu'il n'y ait que vous qui envisagiez le maintien dans cette école quel que soit le niveau MS ou GS.
S'il n'y a qu'une prof qui le tire vers le haut un jour par semaine, autant changer d'école, ce sera bien plus sain et profitable pour lui.
La situation est dégueulasse et ne tient qu'à la bonne volonté de l'équipe pédago.
A persister, vous y laissez des plumes et le temps file pour ce pauvre petit élève.
L'Ulis semble devenir une piste plus que conseillée.
Prenez les devants, parce que je sens bien que la dernière réunion de l'année sera la dernière tout court avec ses interlocutrices.

Vanessa Mère Débordée 16/03/2016 18:52

Tu sais que, légalement, tu as tout à fait le droit d'imposer la scolarité de ton fils TOUTE la journée, TOUS les jours, avec ou sans avs ?

Ne pas avoir d'avs ne leur donne pas le droit de refuser un enfant.
Et rien, à part un pb de santé grave, ne leur donne le droit de refuser un enfant ;)

Vanessa Mère Débordée 16/03/2016 20:05

Et si ! A compter du moment où un enfant à été accepté à l'inscription à l'école, cette dernière à l'obligation de l'accepter, sauf manquement grave.
Je bosse dans une école où on a quelques enfants comme son fils et nous n'avons aucun moyen d'obliger les parents à ne plus les emmener... Sauf à le leur faire croire....

Isa 16/03/2016 19:57

Attention, légalement, il a moins de 6 ans. Il n'y a donc pas d'obligation de le garder à l'école...

Ysaline 16/03/2016 15:59

Bonjour,

Je suis infiniment peinée par ce que je viens de lire. C'est totalement injuste. pourtant, notre "grande Education Nationale" ne manque pas de se vanter que TOUS les enfants sont accueillis, quel(le) que soit leur handicap, leur origine, leur religion, etc... Mais, sur le terrain, dès qu'un enfant ne rentre pas complètement dans le cadre défini, c'est l'immense galère pour les parents.
C'est plus que révoltant, c'est INADMISSIBLE !

Je vous soutiens par la pensée, et si une pétition est mise en place, je suis prête à la signer.

Bon courage et cordialement.

isavoyage 16/03/2016 15:54

C'est révoltant et hyper triste pour lui, pour vous, pour l'école, pour les instit, pour les autres élèves. Pour tout le monde.
Glaçant aussi d'entendre des portraits aussi différents de Jajaja par 2 instit. Qu'un enseignant ne se remette pas en question face à un élève clairement mal à l'aise, ça me donne envie de hurler. Même si je sais les difficultés du métier. Enfin, dans ce cas ça me donne envie de chialer, parce que comment fait-on pour en sortir ?
J'aimerais t'apporter un commentaire bien plus utile, je ne trouve pas.
Je vous envoie tout mon soutien, du fond du cœur.

So 16/03/2016 15:11

Je suis choquée de lire ça et j'en ai mal au cœur. En tant qu'enseignante que des collègues puissent être autant à côté de la plaque me dépasse ...

Heureusement que la communication ne parle pas seulement par la parole : on n'a pas besoin de demander individuellement à chaque élève s'il comprend ce qu'on explique parce qu'on le voit à son attitude, à son regard...

De plus en maternelle, le langage n'est pas forcément acquis pour tous alors une enseignante de maternelle doit être capable d'entrer en communication et de comprendre ( du moins essayer ) ses élèves. Pour avoir accès à eux il faut évident en avoir envie et essayer de se mettre à leur hauteur ...

En GS l'an dernier, j'avais un élève porteur de handicap pour qui la parole était très difficile et pourtant avec son AVS nous arrivions à comprendre quand nous lui en demandions trop ou quand il était apte à entrer dans une activité. Alors bien entendu, les activités proposées n'étaient pas les mêmes que pour ses camarades et la durée non plus et parfois j'avais l'impression de ne pas lui permettre de progresser sur le plan scolaire. Cependant, je crois que l'école et son fonctionnement lui permettait de se sociabiliser, de sortir de son cadre familiale et d'évoluer dans un environnement différent.
Sa présence était bénéfique pour ses camarades également qui pouvaient alors développer des compétences nouvelles telles que la patience et l'ouverture d'esprit.

Alors il est vrai que nous manquons souvent de formation mais en se rapprochant des parents, en étant à l'écoute de l'enfant on fait nous aussi des progrès et on apprend sur notre manière de faire. Ce que nous apprenons pourra être utile pour un autre élève à un autre moment.

J'espère sincèrement que votre fils trouvera l'an prochain une enseignante autant à l'écoute que son enseignante du jeudi et qu'il pourra ainsi conserver son envie d'aller à l'école.

Barbara 16/03/2016 15:41

jour pas jouer
rien que de l'évoquer je suis touchée

Barbara 16/03/2016 15:40

je pense exactement la même chose ayant eu plusieurs fois les mêmes expériences en Gs et en petite section
parfois aussi en effet l'impression d'être impuissante e de faire "pas grand chose" et pourtant à d'autres moments un regard comme de récompense
je pense particulièrement à un regard remerciement d'un enfant qui ne parlait pas (et ne suivait pas du regard non plus)
gravé à jamais dans mon coeur
je n'oublierai jamais bcp d'émotion ce jouer là)

MissBrownie 16/03/2016 14:55

Je suis vraiment triste pour vous.
Je sais que vous n'avez pas vraiment le choix mais je crois que j'aurais envie de mettre mes enfants ailleurs que dans cette école.
C'est dingue comme d'une ville à l'autre et même d'une école à l'autre, tout peut être différent ...
La maternelle où était le coolégien et Chupa étaient tellement chouette, avec une équipe d'animateurs bien impliquée, sans oublier que la mairie soutenait et finançait bien.
Beaucoup de courage à vous <3

Calouve 16/03/2016 14:48

Rohlala... Quel dommage que ce ne soit pas l'inverse entre les maîtresses, et que celle qui est là une fois par semaine ne le soit pas tous les jours...
J'imagine que s'il a une avs, il a un suivi par la mdph, le cmp ou le cattp? Il y avait des représentants à la réunion? Car une réduction du temps scolaire n'a pas à être admise sans leur avis! En fonction des suivis extérieurs qu'il a, peut-être y a-t-il d'autres personnes qui pourraient apporter leur avis et vous soutenir?

mg 16/03/2016 14:45

Je suis sidérée mais malheureusement à peine étonnée. Orthophoniste, j'ai assisté à plusieurs réunions au sein d'écoles et pour des enfants souvent juste "dyslexiques" ou "dyspraxiques" avec AVS(qui bien souvent il est vrai n'ouvrent pas la bouche). Mais ce que tu nous racontes depuis quelques temps ne pouvait mener qu'à cette mauvaise conclusion incompréhensible, injuste, bancale et tellement plus facile pour ceux qui n'ont jamais voulu se donner le moindre mal. Et j'ai déjà lu sur les coms qu'une année supplémentaire dans cette école ne serait pas plus enrichissante pour lui. Je sais qu'on vous a proposé déjà une Ulis, êtes vous allés la visiter? Je vous souhaite tout le courage du monde, je sais que la bataille sera longue pour vous et votre petit garçon si mignon.

maman2anges 16/03/2016 13:53

comme peuvent ils être aussi bornés? une maitresse qui le comprend, arrive à travailler avec lui, propose de s'occuper de lui plus longtemps mais non, ils ne lui laissent pas cette chance. Je trouve ça aberrant, c'est un petit garçon, qui a le droit comme tous les autres enfants d'aller à l'école. Je vous souhaites du courage à toi et ton petit bonhomme.

Cristina ESTEVES 16/03/2016 12:39

Je suis vraiment consternée de lire cela et bien que je en sois pas dans ta situation, je peux imaginer la révolte intérieure que tu dois ressentir. Mais où sommes-nous? Ces pratiques mériteraient d'être dénoncées...mais évidemment pas au détriment de ton fils. Bon courage et bravo pour ta force super maman.

Petite G 16/03/2016 09:33

Je suis infirmière et depuis 20 ans je travaille, par choix, auprès de personnes différentes, avec un handicap psychique, une maladie mentale, des "troubles "divers et variés. Ces diagnostics importent et en même temps importent peu car il s'agit avant tout de personnes, qui en effet ont leurs humeurs, leurs affinités, leurs points forts et leurs failles. Ben sûr, je ne vis pas dans le monde des Bisounours et parmi les personnes que j'accompagne , je sais que trouver une place dans "le milieu ordinaire" comme on dit, sera compliqué. Je regrette simplement que notre société, de plus en plus, se ferme face à ces personnes "extraordinaires" qui ont beaucoup à apporter si on cesse d'envisager l'individu en terme de cases, normalité et surtout "rentabilité"... Et apparemment ça commence de plus en plus tôt ce manque d'ouverture, c'est effrayant...

Barbara 16/03/2016 08:55

mais oui c'est un enfant comme un autre avec ses différences ses richesses
apparemment ils sont fermés et veulent pas le comprendre lui laisser une chance
bonjour l'ambiance dans cette école entre les collègues aussi

j'espère que leur réaction inappropriée est dû à de la méconnaissance de la peur de de ne pas savoir gérer (avec les effectifs autres)
mais quand même ce n'est pas une raison de ne pas essayer
vous traiter ainsi le traiter ainsi

que de temps perdu de palabre
je vous admire d'avoir gardé si longtemps votre calme (celà dit passer en force ne ferait en effet pas avancer)
et encore et toujours de leur tendre des perches fabriquer des supports (dingue quand même que ce soit vous qui le fassiez)

je pense que dans cette école- si l'équipe reste la même - une année supplémentaire ne changera pas la situation mais peut être que je me trompe
on a pas tous les éléments et c'est à vous de choisir je sais que vous le ferez avec pertinence et amour

tout ce temps Jajaja va le rattraper il n'est pas "perdu" ce temps
il a fait d'autres expériences d'autres apprentissages
quand il sera adulte 2 ou 3 ans n'auront plus d'importance

ps j'ai du mal à écrire sur le clavier trop énervée (alors vous !!!) et j'avais dit que pouvais pas commenter ces jours ci mais c'est trop révoltant

Elodie Minet 16/03/2016 08:29

J'ai vécu la même chose avec mon petit garçon en novembre après 1 mois et demi de petite section.
Résultat il va à l'école 1h30 par jour.
La maitresse dit qu'il fait des progrès,il a même des verts sur les 3/4 de ses évaluations,mais elle persiste à dire que c'est grâce au temps partiel.En fait elle a du mal à le gérer et ne veut pas de lui trop longtemps.
On se sent impuissant.
Heureusement qu'il a le csm,l'orthophoniste et à partir de jeudi l'hôpital de jour pour compenser et avoir des endroits où il n'est pas traité différemment.
Bon courage

Barbara 16/03/2016 08:45

bon courage à vous aussi vous trouverez une solution pour votre garçon

j'ai honte d'être instit

Maud 15/03/2016 23:55

Je reste sans voix.
Comment peut-on affirmer que c'est pour le bien de l'enfant, qu'on sent malheureux, alors que les parents peuvent également affirmer qu'il va à l'école sans rechigner...
Comme tu le sais déjà je pense, j'enseigne en maternelle, et j'ai déjà eu des enfants (pas du tout handicapés) qui hurlaient pour venir à l'école, tous les jours, pendant des jours !!! Et alors ?? eux ?? on leur disait de rester chez eux ? parce qu'ils n'aimaient pas l'école ?? non.... bien sûr !
Comme il a déjà été écrit dans d'autres commentaires, "on" est "obligé" d'accueillir les enfants handicapés (qu'on le veuille ou non, c'est la loi)... un aménagement ok, mais là, tout de même.... c'est abusé ! Souvent, l'aménagement que j'ai pu rencontrer, était dû aux nombres d'heures de présence possible de l'AVS... mais quand elle est là, pourquoi réduire ?? ET quand elle est pas là... parlons-en ! pourquoi refuser que la maîtresse du jeudi s'en occupe seule pendant que ses petits élèves sont à la sieste ????? elle est volontaire ! Et on lui refuse ça ! du jamais vu !! la pauvre.... je la plains.
Je ne sais pas où vous habitez exactement, mais cette école.... boudiou.... elle fait pas du tout envie !

J'ai moi-même une enfant autiste dans ma classe de GS cette année, avec une AVS (pas à temps plein, 18h sur les 24 de classe, mais l'élève ne fait pas 24h non plus, ayant une grosse prise en charge à l'extérieur (orthophoniste, psychologue, pédopsy et psychomotricienne). Dans tous les cas, j'accueuil cette élève aussi souvent que possible, même sans AVS.

Et le discours de la maîtresse du jeudi... c'est dingue, c'est comme si sa parole n'avait aucun poids.

A travers cet article, je revis la dernière équipe éducative de mon élève.... et quand j'y pense.... c'était tellement important pour nous et pour les parents (la mère non plus ne travaille pas, ça ne doit pas interférer avec le reste... d'ailleurs, elle ne peut pas travailler, elle doit être tellement disponible pour sa fille et ses divers rdv....) de mettre en valeur la moindre évolution, le moindre progrès...

ça m’écœure vraiment de lire ça, et de réaliser qu'il y a des collègues comme ça. C'est sûr, on a tous nos défauts et nos qualités, je suis loin d'être parfaite et de tout faire dans les règles... mais quand même.

Quand tu parles de la possibilité qu'il reste 1 an de plus dans l'école, et de comment tu as senti le malaise... c'est vraiment pas normal. J'ai 2 demandes en ULIS pour l'an prochain (cette petite fille autiste et un autre enfant) et s'ils ne sont pas acceptés (faute de place) ils seront maintenus en GS. Ca ne pose aucun problème pour la petite fille autiste, pour laquelle je suis entièrement d'accord car je ne la vois pas du tout capable de suivre en CP. En revanche, mon autre élève est déjà plus grand que tous les autres de la classe (pourtant le même âge), est assez brusque avec ses camarades... bref, je ne l'imagine pas du tout en compagnie de MS qui montent , d'autant que c'est une classe terrible, avec beaucoup d'enfants au comportement difficile. Les parents souhaiteraient également que leur fils aille en CP s'il n'est pas accepté en ULIS.

Bref, je te raconte ma vie, ça fait pas avancer le schmilblick comme tu dis ! Mais bon, je commente pas souvent et là, j'avais besoin de vider mon sac.

Bon courage, et je suis d'accord avec les autres collègues lectrices : faut en parler à l'inspecteur ! (c'est quelle circo ?)

Melle Blanche 16/03/2016 19:32

L'IA et la MDPH n'ont pas grand pouvoir sur le terrain.
J'ai déjà vu de l'abus d'arrêts maladie pour pourrir encore plus l'équilibre de la classe avec des répartitions, des remplaçants, ne plus intégrer l'élève ... mais aussi encore plus terrible des pétitions "cet élève n'a pas sa place, il monopolise l'attention, fait perdre du temps et les "nôtres" en pâtissent, on ne leur offre pas ce qu'ils méritent."
La "tolérance" s'arrête d'ailleurs bien souvent au seuil du CP, tant pour ces profs et parents qui n'en ont que le nom.

Barbara 16/03/2016 07:34

exactement
@zaza je t'envoie un mail

Sandrine 15/03/2016 22:30

Quelles bien tristes nouvelles... 6h c'est bien trop peu pour se sentir à l'aise et intégré. :((( Quel courage vous avez ! <3

Kid Friendly 15/03/2016 22:23

Ca me depasse qu'ils reagissent comme ca, qu'ils soient incapables d'accepter les enfants en situation de handicap. Bordel, c'est juste un enfant !!!! Il n'y a pas d'autre ecole dans le coin ? J'imagine que non bien sur, ou trop loin. Egalite des chances mon luc...

chrisssine 15/03/2016 22:13

Bonsoir,
je ne m'y connais pas du tout en moyens de pression, mais le conseil qui t'es donné de contacter l'inspection d'académie me semble bon.
sinon (j'enfonce peut être une porte ouverte ou tu n'as peut être pas d'autres options), tu n'as pas moyen de le scolariser dans une autre école, éventuellement privée ?
des tonnes de courage pour la suite (je trouve que vous vous battez superbement pour votre fils)

cleopat 15/03/2016 21:54

Je suis à la fois désolée et un peu révoltée aussi ! Un tel grand écart de point de vue entre les deux maitresses est anormal ! Pour le connaitre mieux il faut avoir envie de le faire ! Elle semble ne voir et ne retenir que le négatif! Que ce qui lui permet de l'écarter un peu plus ?
On parle pourtant d égalité pour tous ! Mais elle est où ? Je ne sais pas si tu as un recours mais s il y en a un, il ne faut pas t'en priver! Bon courage, car il vous en faut une sacrée dose !

La vie en Tisanie 15/03/2016 21:31

Je suis désolée de lire ces nouvelles....bon courage pour toutes vos démarches. Je pense également que cela vaut le coup d'appeler l'inspection académique. Courage!

sun 15/03/2016 21:03

Je partage l'opinion d'Anna aussi. Appelle l'inspection. Je te jure qu'il y en a qui appellent pour bien bien moins! Vous êtes en train de rater un tournant important. Ce sera difficile à rattraper après...
je suis suffoquée...N'aies pas d'états d'âme.

Maore 15/03/2016 20:41

Ah j'oubliais le pompon. La maitresse qui reconnait devant témoin qu'elle ne s'occupe pas de ton fils et "délègue" à l'atsem mais bien sur....

Banane 15/03/2016 20:16

C'est fou cette non réponse à vos besoins d'écoute!!
6h, c'est n'importe quoi! (j'espère au moins que c'est principalement avec la maîtresse intelligente)
Du coup, vous allez perdre le bénéfice de l'AVS pendant les 6h restantes? Je veux dire qu'il faudra refaire un dossier si son temps scolaire est rapidement augmenté à nouveau?
Ça me rendrait folle à votre place.
Courage!!

Pascale 15/03/2016 20:06

bonsoir,
J'ai essayé de t'envoyer un message en passant par "contact" mais il semble y avoir un bug ( ou alors je ne suis vraiment pas douée - il y a de grandes chances).
Jaja, il aura 6 ans bientôt?

Edith 15/03/2016 19:59

Je suis désolée de lire cela mais comme cela rappelle des souvenirs. Je souhaite juste que Jajaja leur prouve dans quelques années à quel point leur jugement était erroné. Vous avez raison de vous ouvrir toutes les portes et de tenir bon pour lui. Comme j'ai eu l'occasion de te l'écrire, vous êtes ceux qui le connaissent le mieux.

Marjitj 15/03/2016 19:39

Punaise (pour rester polie) que c est dur à lire... Comme je ne comprends pas... Quel combat vous devez mener contre des moulins à vents....
Je suis tellement triste pour Jajaja de lire ce billet.... Que j en perds mes mots... Si on peut faire qq chose, sur les réseaux sociaux, en signant une pétition où je ne sais quoi... Pour vous aider et vous soutenir un peu... Plein de courage à vous.

Maore 15/03/2016 19:22

Je te lis régulièrement sans commenter par manque de temps surtout mais là je ne peux PAS NE PAS REAGIR. Mais ce n'est pas possible qu'est ce que c'est que cette école ! Comme l'a dit Anna, vous ne devez pas laisser passer celà. J'ai moi même décidé d'aller au conflit avec les enseignantes de l'école de ma fille (pour d'autres raisons). Ca m'a couté (d'autant plus que je suis enseignante moi aussi mais en collège) mais à un moment il faut que les gens prennent leurs responsabilités. Tu dois effectivement alerter l'inspecteur de la circonscription sur le cas de ton fils. L'association des parents d'élèves peut être un soutien intéressant également mais il faut voir comment ils fonctionnent. Ton fils a le droit d'être scolarisé !!!! Il est malheureux à l'école selon elles mais qu'est ce qui leur permet d'avancer cela ? Battez-vous pour votre Jajaja comme vous l'avez toujours fait. Je termine par une note d'espoir : Cette année, un de mes élèves, autiste, scolarisé en classe de 3ème passera le brevet des collèges.

aurélie lesmissacouettes 15/03/2016 18:42

c'est bien triste pour lui de tomber sur des adultes qui semblent ne mettre aucune bonne volonté à l'aider. Vous ne pouvez pas envisager de le mettre dans une autre école même si j'imagine que ce ne sera pas ce qu'il y a de plus pratique mais peut être qu'ailleurs on lui donnera sa chance. J'espère pour lui qu'il finira par trouver les bons adultes pour le prendre en charge à l'école. Bon courage

Dayhube 15/03/2016 18:09

je suis révoltée ... N'étant pas de la "branche", je n'ai pas de conseils à vous donner, mais je peux juste à vous montrer mon soutien et d'être à vos côtés.

Céline 15/03/2016 18:02

C'est malheureux de lire ça ... et encore plus malheureux de se dire que, vraiment, vous avez tiré le mauvais numéro ! Une enseignante incapable d'admettre ses limites sans rejeter la faute sur Jajaja, ça lui coûterai quoi de juste dire " Je ne sais pas capter son attention" "Je ne sais pas gérer ses réactions" "Je n'ai pas la fibre pour accueillir un enfant différent" ... ben oui quoi, on est des être humains, on a tous nos limites mais à nous de les accepter et non de rejeter la faute sur les autres !
Bon courage avec cette école, car visiblement ce n'est pas une simple histoire de personne (l'enseignante du jeudi doit se sentir bien seule !) ...
Quant à l'AVS, ben franchement, le manque de formation et de compétence étant induit par le fonctionnement de ce genre de service ça ne me surprend pas !
Pour tout avouer : je commence le 1er avril sur un poste d'AVS, pas que ce soit un job qui me plait pas au contraire, mais avant même de commencer je sens les grands moments de solitude arriver ! Aucune info ne m'est communiquée à part le nom des écoles, c'est à moi de contacter les directrices pour leur dire que j'arrive, et aucun temps d'information n'est assuré avant ma prise de fonction ... tant qu'on traitera le sujet de l'inclusion scolaire comme ça, ces petits bout de chou auront du mal à trouver une prise en charge valable ....

Encore toute ma sympathie face à cette situation ...

Béatrice 15/03/2016 17:52

Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire d'Anna ...
Et même conclusion ... Je suis tout aussi loin de l'autre côté, et c'est bien dommage ! ;-)
Plein de bises

Alice 15/03/2016 17:29

Ca me révolte.
J en ai les larmes aux yeux de rage pour vous.
Puree...
Les parents élus ils ne pourraient pas representer un soutien ?
Merde merde merde. Voila ce qui me revolte dans l éducation nationale. Ceux qui n'ont rien à y faire et sont passes a côté de la mission pour laquelle ils sont payés.

Anna 15/03/2016 17:27

Bonjour,
Je lis vos aventures depuis plusieurs mois, sans commenter, pardon ! mais là je sors de mes gonds !!!
Je suis enseignante en maternelle et ce que je lis sur cette école me fait bondir ! A mes yeux cette école est tout simplement hors la loi. Comment peut-on réduire l'inclusion d'un enfant à peau de chagrin, sans rien proposer comme prise en charge à côté ? Comment la mdph, la psy, l'enseignant référent peuvent ils "s'écraser" devant cette demande de réduction d'heures ? Je ne comprends pas.
J'ai vraiment l'impression que l'école se repose sur le fait que vous soyez à la maison pour se "débarrasser" le plus possible de votre fils. Je ne sais pas comment vous arrivez à garder votre calme. Il faudrait peut être que l'inspecteur de la circonscription dont dépend l'école fasse un petit rappel sur la loi Handicap (de 2005 je crois). Je sais que vous n'avez pas envie de multiplier les démarches et recours qui demandent une énergie folle, mais là, cela vaudrait le coup de secouer le cocotier (peut être via le défenseur des droits ?)
quel dommage que ma classe soit loin (dans le Finistère), je l'aurais accueilli à bras ouverts Jajaja !

bbb's mum 16/03/2016 14:12

....
j'allais écrire tout ce qu'Anna a si justement écrit....
ça me met très en colère....
parfois face à ce genre de situation j'interviens dans les écoles... en tant que maîtresse du CAMSP... et de parler d'enseignant à enseignant ça aide un peu...
est ce que au CAMSP de jaja y a une instit qui pourrait faire de même ?
courage... une fois encore...
bisous

Barbara 16/03/2016 07:35

tout à fait d'accord

delphine 15/03/2016 17:23

j'en suis malade de vous lire , je me revois 2 ans en arrière . je vous souhaite bien du courage face a cette institution qui broie les enfants dès qu'ils ne rentrent pas dans le moule . J'aime venir ici , merci de nous faire partager vos bons et vos mauvais moments. J’espère que vous ne vous découragez pas, car il y a toujours des lendemains meilleurs . Delphine ( une maman d'enfant avec AVS qui a eu la boule au ventre a chaque sortie d'école pendant la maternelle ).

script>